0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 2 octobre 2020
Méditation du 2 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 2 octobre 2020

            2020 10 02 LA FACE DE MON PERE (26TO5) (Matthieu 18, 1-5.10)

            Le texte parallèle de Luc 9, 46-48 venait le lundi de cette semaine (26TO1). Les disciples cherchaient vraiment « qui était le plus grand », mais dans le « royaume des Cieux », selon Matthieu, alors que, selon Luc (verset 46), c’est : « entre eux ». L’enseignement de Jésus sera suivi d’un exemple vivant très éloquent : « Changer pour devenir comme les enfants » sera la condition pour entrer dans le royaume des Cieux. Luc tiendra un autre raisonnement : accueillir un enfant, c’est accueillir Jésus et Celui qui l’a envoyé, le Père.

            La fête de ce jour appelle à l’humilité, car Dieu se révèle aux petits ; les enfants font l’admiration des adultes tant qu’ils restent candides : leur confiance les pousse à écouter les adultes, ce qui les instruit eux-mêmes. Jésus demande de rester « candides » tout sa vie, car c’est Lui le seul Maître qui a tout à nous apprendre. C’est sur ces mots de l’Evangile que Sainte Thérèse de Lisieux a fondé sa « voie d’enfance spirituelle ».

            Jésus pose donc comme condition pour entrer dans le Royaume des Cieux de « se faire petit comme un enfant ». Evidemment Matthieu n’a pas oublié ce qu’il a écrit (11, 25) : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » Mais le choix de ce passage d’Evangile a été fait en raison de la mention des anges « gardiens » dont parle Matthieu dans le verset 10.

       « Leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. » La « face de Dieu » constitue un « anthropomorphisme », car Dieu n’a pas de visage, au sens du moins où les hommes l’entendent. Double explication : la « face de Dieu », parce qu’on ne nomme pas « Dieu », mais on emprunte des formules qui Le désignent : (les anges de Dieu, la face de Dieu…). En deuxième lieu, les anges sont des esprits tout orientés vers la louange et le service de Dieu. C’est Lui qui demande à ses anges de veiller sur chaque homme ; ce qui ne les éloigne pas du ciel. « Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins. » (Psaume 90, 11). Jésus l’applique aux enfants, aux humbles qui croient.                               

 

Répondre à () :


Captcha