0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 2 août 2020
Méditation du 2 août 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 2 août 2020

2020 08 02 BENEDICTION (18TO) (Matthieu 14, 13-21)

            Jésus a appris par les disciples de Jean-Baptiste qu’il a été mis à mort par Antipas. Dans sa retraite, Il est bien vite rejoint par « une grande foule de gens ». Pourquoi Le cherche-t-on ainsi ? Le mot « compassion » traduit faiblement le grec : « bouleversé jusqu’aux entrailles ». « Il guérit leurs malades » ; et donc la santé permet à l’homme de se tenir debout pour louer Dieu ; la maladie est une conséquence du péché : de même que l’homme malade aspire à la guérison, il cherche le salut comme un signe de santé spirituelle.

            Les événements s’enchaînent logiquement ; le soir venu, les disciples s’inquiètent de voir une foule affamée dans un endroit désert, et s’enhardissent à conseiller à Jésus de renvoyer la foule. Alors on découvre comment c’est Jésus qui mène les événements ; Il va donner un signe, car ils ont encore plus besoin de L’écouter que de trouver du pain ; l’homme ne doit pas oublier le verset du Deutéronome 8, 3 : « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur. »

            De même que Dieu a créé l’univers par Sa Parole, Jésus demande la participation de ses disciples, car ce qu’ils ont ou peuvent trouver paraît trop peu pour nourrir des foules, « environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants ». Ici, nous voyons qu’Il joint la Parole et l’acte

            Le geste de bénédiction est fécond. Les exégètes voient dans ce geste de bénir une réplique de la Cène, car les disciples n’ont pas pu oublier l’acte par lequel Il se rendait Présent dans ce Pain. C’est un geste-prière : Jésus lève les yeux vers son Père, bénit, rend grâce ; c’est une célébration, un acte « religieux », une « liturgie ». C’est Jésus qui rompt le pain et le donne…C’est Lui qui continue à s’offrir et à se donner…

            Arrêtons-nous sur le geste de « bénédiction » ! Il rend grâce au Père pour toute la création et notamment pour le Pain. Il continue son Incarnation en se faisant du Pain. Il communique son Esprit et la vie éternelle par cette Nourriture des hommes. Il fait passer les hommes de la vie terrestre à la vie éternelle…Jamais nous n’épuiserons le mystère de l’Eucharistie, annoncé et figuré dans cette « multiplication » des pains.

Répondre à () :


Captcha