0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 1er janvier 2021
Méditation du 1er janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 1er janvier 2021

2021 01 01 LOUANT DIEU (Sainte Famille 5) (Luc 2, 15-21)

C’est Pie XI en 1932 qui institua d’abord la fête de Marie mère de Dieu le 11 octobre. Puis, la solennité de Marie mère de Dieu le 1er janvier a remplacé la cérémonie de la circoncision de Jésus. La solennité de Marie mère de Dieu a été introduite par la réforme liturgique consécutive au concile Vatican II. La date de la fête de Marie mère de Dieu a été déplacée pour la mettre en relation avec la naissance de Jésus à Noël.

Depuis le concile d’Éphèse en 431, l’Église vénère la vierge Marie sous le titre de mère de Dieu. Cette solennité célèbre le mystère de l’incarnation. Quoique le titre de mère de Dieu ne soit pas dans l’Écriture, il a une valeur œcuménique. C’est par la célébration de la solennité de Marie mère de Dieu que l’on commence la nouvelle année. La célébration de la solennité de Marie mère de Dieu est faite le jour de l’octave de la Nativité qui est le 1er janvier. L’évangile de la messe est la venue des bergers à la crèche.

Et ces bergers deviennent les premiers missionnaires, selon les versets 17 et 20. Et leurs auditeurs sont dans l’étonnement. Le rayonnement de cette Naissance dure encore ; et le monde entier a accepté le calendrier établi à partir de cette naissance.

Saint Cyrille d’Alexandrie obtint à Ephèse, en 431, cette « appellation » jusqu’alors contestée. Peu avant le Concile, il écrivait aux moines d’Egypte, une lettre restée fameuse :

« Je trouve très surprenant qu’il y ait des gens pour se demander vraiment si la Sainte Vierge doit être appelée Mère de Dieu. Car si notre Seigneur Jésus est Dieu, comment la Vierge qui l’a porté et mis au monde ne serait-elle pas la Mère de Dieu ? Telle est la foi que nous ont transmise les Saints Apôtres, même s’ils n’ont pas employé cette expression…

« L’Ecriture, divinement inspirée, déclare que le Verbe de Dieu s’est fait chair, c’est-à-dire s’est uni à une chair douée d’une âme raisonnable. Le Verbe de Dieu a donc assumé la descendance d’Abraham et, en tirant de la femme son propre corps, s’est uni à la chair et au sang de telle sorte qu’il  n’est plus seulement Dieu, mais on comprend que par cette union il est devenu homme comme nous.

            « On doit donc confesser que l’Emmanuel est constitué de deux éléments : la divinité et l’humanité. Cependant il y a un seul Seigneur, Jésus-Christ, un seul vrai Fils, qui est tout ensemble Dieu et homme. »

 

 

Répondre à () :


Captcha