0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 1er avril 2021
Méditation du 1er avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 1er avril 2021

2021 04 01 EXEMPLE (SEM.SAINTE4) (Jean 13, 1-15)

 

 

            « Notre-Seigneur procède surtout par affirmation ; il n’explique pas, ou très peu. Il ne s’adresse pas à la raison ; Il n’est pas venu la satisfaire, mais la soumettre. Il ne la condamne pas ; Il ne veut pas s’en passer, mais Il veut lui communiquer une lumière supérieure si elle consent à renoncer à la sienne propre.

            Comme Pierre, si généreux pourtant, est encore loin de Lui ! Mais il possède en son âme le levier qui lui permet de l’élever jusqu’au niveau du Maître : il aime ; Jésus appuie sur ce levier : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »

            On s’unit dans le vouloir. On ne doit pas regarder ce que Dieu veut, mais seulement qu’Il veut, et on doit vouloir ce qu’Il veut parce qu’Il le veut. Est-ce que cela convient ou ne convient pas ? Lui seul est juge. Il y a des convenances supérieures que notre raison ne  perçoit pas ; elle se grandit en les croyant sans les voir. Elle abdique son droit, mais cette abdication l’unit à l’intelligence plus haute dont elle partage les vues. C’est cette participation dans le renoncement que Jésus demande à ceux qui L’aiment.

            Cette fois Pierre a compris. Entrer en part avec le divin Maître, il ne veut que cela, à tout prix, par tous moyens, même par l’humiliation de Celui qu’il aime. « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »

            Pierre a compris qu’il s’agit d’union… et son âme d’élan, son âme excessive – mais excessivement aimante – laisse éclater le véhément désir qu’il en a. Ce désir trop violent le jette encore au-delà de la juste mesure et de la claire vue des choses. Il n’atteint à cette mesure juste et à cette vue claire qu’après beaucoup d’oscillations ; Il s’attache au lavement des pieds qui n’est qu’un moyen ; il ne s’arrête pas à la soumission du vouloir qui est la fin. Il veut être lavé tout entier pour être uni tout entier. Une nouvelle correction du maître est nécessaire. « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »

            Ainsi peu à peu…Jésus forme les siens. »

 

(Dom Augustin Guillerand. « Au seuil de l’abîme de Dieu »)

 

 

 

Répondre à () :


Captcha