0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 19 octobre 2020
Méditation du 19 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 19 octobre 2020

2020 10 19 EN VUE DE DIEU (29TO1) (Luc 12, 13-21)

 

 

             Quelle idée de prendre Jésus pour un notaire ou un huissier de justice ? Jésus répond sincèrement que ce n’est pas sa mission. C’est pour Lui l’occasion, à l’aide d’une parabole,  facile à comprendre et qui s’appuie sur l’expérience ordinaire de tout adulte, de faire penser à la vie éternelle à laquelle tout homme est appelé.

 

Amasser du blé ou de l’argent ou tout bien matériel, c’est ne voir que l’horizon d’une existence terrestre ; à la mort, rien ne servira plus des biens de la terre. C’est donc un « calcul à courte vue » que fait cet homme riche. Il ne songe pas à la « survie ». Dieu lui dit qu’il est un insensé.

 

             

 Cela ne surprend pas, car on sait que Luc reprochait aux riches de ne pas partager leurs biens.

            Cette parabole est propre à Luc. Ainsi la parabole de Lazare et du mauvais riche (Luc 16, 19-31) menace-t-elle du malheur éternel ceux qui n’auront pas ouvert leur cœur aux pauvres.

Cet homme ne pense qu’à lui ; est-ce une allusion à la doctrine des Epicuriens ? Comme le « mauvais riche » de la parabole, il semble ne se préoccuper que de la subsistance ou de la « bonne table ».

            Jésus crée une nouvelle expression : « Riche en vue de Dieu ». Le « mauvais riche », comme celui qui fait des projets insensés de construction ne pensent qu’à eux-mêmes, ils sont « riches en vue d’eux-mêmes », sans regarder autour d’eux avec qui ils pourraient partager. Ils « tournent autour d’eux-mêmes »; ils ne voient pas que Dieu est grand, dispensateur de tous les biens, et qu’en aidant leurs frères humains ils serviraient Dieu. Or, “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”(Matthieu 25, 40) Dieu est « oublié » dans ces calculs d’hommes pour qui Il n’est pas « l’espoir des horizons de la terre » (Ps 65/64, 6). C’est la « fermeture » ou du moins l’absence d’horizon autre que le sien propre, bien court.

            La parabole revêt toujours, et particulièrement de nos jours, une actualité brûlante. Les ressources de notre « maison commune », comme dit le Pape François, sont dans les mains d’une toute petite minorité. Cette page d’Evangile est-elle pour nous « Esprit et Vie » ? (Jean 6, 63)

 

 

 

Répondre à () :


Captcha