Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 19 novembre 2019

| cplucon

Méditation du 19 novembre 2019

(Luc 19, 1-10)            

            Récit propre à Luc, qui exprime la miséricorde envers ceux qui sont considérés comme des pécheurs en Israël. Texte à rapprocher aussi de la vocation de Lévi-Matthieu qui parle de la même miséricorde à l’égard de lui-même, publicain, appelé par Jésus pour être au rang des apôtres. Scène très vivante et caractéristique des « mises en scènes » de Luc. Tout le monde peut se représenter les faits et comprendre les discours ; les enfants connaissent cette péricope dès leur accès à la catéchèse.

            A noter les récriminations de « tous » les témoins de la scène, alors que pour le dîner offert par Matthieu, ce sont les pharisiens qui s’offusquent (Matthieu 9, 11-12). La conclusion (verset 10) rappelle de très près celle de Matthieu 9, 13 : Jésus met « les choses au point » devant les Pharisiens et le public gagné à leurs idées. Il ne rappelle pas moins que sa mission : sauver !

            Zachée n’était pas conduit intérieurement par la seule « curiosité » de voir un prophète. C’est spontanément qu’il offre la moitié de ses biens et se déclare prêt à restituer « quatre fois plus ». Mais Jésus, « Maître du désir », a devancé celui qui « cherchait à Le voir ». Il a suscité en lui une conversion radicale. Zachée a « vu » Jésus, mais la sainteté de Jésus a transformé ce désir en marche vers Dieu, en retournement imprévisible pour Zachée.

            Un jour, Sainte Thérèse de Jésus (d’Avila) s’écriera : « Je veux voir Dieu ! » Ce désir constitue une prière que ne manque pas d’exaucer Jésus. Il se « montre » à celui qui le cherche, et se révèle aux petits (Mt 11, 25-27). Or Zachée se fait « petit » en ouvrant son cœur à Dieu dans le service des gens qu’il a pu léser.

            « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison » ; Jésus est entré dans la vie de Zachée. Zachée a su saisir l’occasion d’accueillir « l’aujourd’hui de Dieu ». C’est une totale conversion où, le premier, Zachée est comblé. Le désir a été « dépassé ». 

            Et nous ? Notre prière s’attend-elle à une réponse qui exige une conversion ? Zachée restait « un fils d’Abraham », de ceux à qui s’adressait en priorité le salut. Sans doute était-il du nombre des « brebis perdues  de la maison d’Israël », selon Matthieu 15, 24.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter