0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 19 avril 2021
Méditation du 19 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 19 avril 2021

2021 04 19 QUE VOUS CROYIEZ (3Pâques1) (Jean 6, 22-39)

           

« La question essentielle pour Lui est la vie éternelle. Or tous ces gens qu’Il a nourris la veille ne songent qu’à la vie qui passe. Ils Le poursuivent parce qu’Il dispose d’un moyen infiniment commode pour l’entretenir. Eux doivent tant travailler pour l’assurer.

            Jésus lit cela au fond de leurs âmes ; or Il n’est pas venu pour leur procurer la vie terrestre…mais la sienne qui est la vraie vie, et qui est si différente ! Comme Il l’a fait pour Nicodème et la Samaritaine, pour les Juifs de Jérusalem, ses ennemis, Il va tenter d’arracher ces foules à leurs préoccupations intérieures et de les entraîner sur ces hauteurs où Il réside.

            La foule, plus encore que par le miracle, était impressionnée par la solution pratique qu’Il représentait pour le problème de la nourriture. Jésus les arrache d’abord à ce souci, le miracle c’est un signe ; il signifie une réalité plus grande que lui ; dans l’espèce, il éveille la pensée d’un pouvoir qui vient du Tout-Puissant. Celui qui en dispose est donc dans un rapport spécial avec le Seigneur : et c’est ce qu’Il veut que l’on sache. Les Galiléens ne voient que le rapport de la multiplication avec eux-mêmes et avec leur vie matérielle. Ils viennent à Jésus parce qu’Il les a nourris physiquement et pour qu’Il continue de le faire : «Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. »

            Il est heureux qu’ils viennent à Lui, qu’ils lui demandent la vie, mais la vraie vie, et la nourriture qui l’entretient : «  Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme »

            Cette nourriture, ils doivent la faire ; Il la leur donnera, mais à travailler, et non toute faite : « Travaillez ! » Elle créera donc entre Lui et eux un rapport…et c’est ce rapport offert par Lui, réalisé par eux, par leur acceptation active (« travaillez »), qui est la vie éternelle. Car le Fils de l’Homme qui va la leur donner est marqué par Dieu le Père d’un signe qui Lui donne ce pouvoir de les nourrir d’un aliment impérissable : «Car c’est Lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »

            D’un mot Jésus est au cœur de la question ; Il n’a plus qu’à la développer et à expliquer à ses auditeurs de quelle nourriture Il a parlé et par quel travail ils peuvent et doivent s’en emparer. Ce divin travail est celui qu’Il a demandé dans tous les entretiens précédents déjà rapportés par Saint Jean ; c’est un travail de foi en lui-même : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » La vie est en Dieu ; il faut L’y rejoindre ; Dieu Lui-même a envoyé son Médiateur chargé de faire le pont entre Dieu et les hommes ; et Il est,  Lui, ce Médiateur. Tout l’Evangile est là. » (Dom Augustin Guillerand).

                                                                     

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha