0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 18 mars 2020

| Webmaster

Méditation du 18 mars 2020

(Matthieu5, 17-19)

            17 « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. 18 Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. 19 Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. » 605

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

            « La Loi ou les Prophètes » : c’est une expression courante dans le Nouveau Testament…pour désigner l’Ancien, que les « modernes » appellent maintenant « la première Alliance » (la « nouvelle et éternelle » ayant été scellée dans le Sang du Christ). Il n’y en aura pas d’autre. Les « prophètes » doivent s’entendre aussi bien de ceux qui n’ont pas écrit que de ceux dont nous avons les livres. Samuel, Elie et Elisée n’ont rien écrit, mais on a écrit leurs faits et gestes. 

            Ici, Jésus déclare qu’ils ont parlé ou écrit sous l’inspiration divine, et donc n’ont pas à être corrigés ou encore moins « abolis ». D’ici la fin des temps, on ne doit rien changer au message qui vient d’En-Haut : le « iota », le « i » grec, sans point, étant la plus petite lettre, vient désigner le « minimum ». Et « jusqu’à ce que tout se réalise » constitue une annonce « eschatologique ». Jésus pourra dire, au moment de rendre l’esprit, qu’Il a accompli complètement toute l’Ecriture qui Le concernait (Jean 19, 30).

            Il n’y a donc pas de petit commandement, si on les reçoit comme la volonté de Dieu sur chacun de nous. Qui est visé dans les mots « rejettera » ou « enseignera à en faire ainsi ? » Ceux qui enseignent et qui ne font pas (Matthieu 23, 3) : les scribes et les pharisiens, mais aussi tous ceux qui prêchent et qui ne donnent pas l’exemple. Jésus, Lui, est vrai, Il le dit et Il le fait. C’est plus qu’un modèle : seul, Il peut dire : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».

            Jésus n’est pas la Loi ; mais Il nous révèle dans ce texte que la « Loi » est l’expression de la volonté du Père. Pour « avoir » la Vie, pour entrer dans la Vie, l’observation de la Loi est la « porte étroite », car elle nous oblige à choisir le chemin tracé par Dieu « dont la Providence ne se trompe jamais en ses desseins ». Observer cette Loi, la mettre en pratique, c’est ce qu’a fait « la plus proche parente de Jésus », Marie, dont Il dit Lui-même qu’elle Lui est plus proche par cette pratique de la Loi que par la maternité physique. (Matthieu 12, 46-50 ; Marc 3, 31-35 ; Luc 8, 19-21).

            Jésus pousse la Loi à son achèvement en l’accomplissant avec plus d’intensité dans l’amour que quiconque n’en a mis ou en mettra. Seul Il a accompli parfaitement la Loi.

Répondre à () :


Captcha