0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 18 mai 2020
Méditation du 18 mai 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 18 mai 2020

2020 05 18 ESPRIT DE VERITE (6Pâques1) (Jean 15, 26 – 27,4)

            (Le terme « Défenseur » a été défini hier : il s’agit de l’Esprit Saint). Aujourd’hui, Jean le présente  comme « l’Esprit de vérité » et comme « procédant du Père ». « Esprit de vérité », Il nous révèle Dieu (Père, Fils et Esprit) tels qu’ils sont ; l’Esprit, étant Dieu, ne peut pas mentir sur leur vraie nature. Il nous révèle les relations de Dieu avec les hommes dans « la parole de Dieu », plus « vaste » que la Bible.

            « Qui procède du Père ». L’Evangile de Jean dit bien « du Père ». Mot « savant » qui ne figurait pas dans la Bible de Jérusalem (édition 1998), mais qui est dans la « Nouvelle traduction » (2015). Le Saint-Esprit procède du Père. (L’adjonction (« et du Fils »)  a suscité des débats théologiques au cours des siècles, et a beaucoup pesé sur les différends qui ont opposé l’Eglise orientale et occidentale; on a parlé pendant longtemps de la « querelle du « Filioque »). 

            L’Esprit Saint témoigne de Jésus en rappelant ses paroles et en guidant dans la vérité tout entière ; Il associe les apôtres à ce témoignage, mais eux feront part de leur zèle en prêchant le Royaume. Ils ont été envoyés pour un « stage » par Jésus, et seront assistés par l’Esprit Saint. « Depuis le commencement », c’est-à-dire « depuis leur appel », depuis le Baptême par Jean-Baptiste qui a « commencé » la formation à l’école de Jésus. (Cf. Jean 1, 35- 51).

            Le chapitre 16 de saint Jean commence avec un avertissement : les apôtres connaîtront les persécutions, car « les Juifs » continueront à se réclamer de Moïse et malmèneront les disciples de Jésus. Une fois de plus, on sent là une rédaction « au temps de » ces persécutions. Si les Juifs « avaient connu le Père », ils ne persécuteraient pas Jésus ni les siens. Ils ont besoin de savoir qu’Il les avait prévenus pour Lui rester fidèles et continuer la mission qu’Il leur a confiée. Tant qu’Il était avec eux, ils n’avaient rien à craindre.

            Dans son exhortation apostolique sur la « souffrance rédemptrice », Saint Jean-Paul II avait montré comment le Christ avait associé les siens à sa Passion prochaine.

            « L'Évangile de la souffrance parle d'abord en différents endroits de la souffrance  « pour le Christ », « à cause du Christ », et cela à travers les paroles mêmes de Jésus ou de ses Apôtres. Le Maître ne cache pas à ses disciples et à ceux qui le suivent la perspective d'une telle souffrance. » 

Répondre à () :


Captcha