0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 17 octobre 2020
Méditation du 17 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 17 octobre 2020

2020 10 17 ENSEIGNERA (28TO6) (Luc 12, 8-12)

            « Comme une répercussion !» Si peu que l’on fasse sur terre, c’est multiplié en Dieu. Qui aura osé dire devant les hommes son appartenance à Dieu, le « Fils de l’homme », Jésus, (qui s’est désigné comme tel) se déclarera pour lui devant les anges de Dieu. (On sait que « les anges de Dieu », cela représente Dieu Lui-même qu’on n’osait même pas désigner). Jésus ajoute que l’inverse sera tout aussi vrai.

            Toutefois, il y a un lien entre cette phrase négative et la suite : le blasphème. Qu’est-ce que le « blasphème » ? - Une insulte à Dieu, l’inverse de l’adoration et de la louange que tout homme doit à Dieu. Le blasphème contre le Saint-Esprit ne peut pas être pardonné, parce qu’il est le refus volontaire de toute révélation divine. (Sur ce blasphème contre le Saint-Esprit, un long développement de Saint Jean-Paul II dans l’Encyclique « l’Esprit-Saint », du 18 mai 1986, 2° partie, § 46-48, a mis les choses au point).

            La 2° partie de notre péricope apporte une circonstance où l’Esprit Saint assistera les apôtres explicitement. Et les évangélistes – peut-être surtout Luc – font appel à leur propre expérience. Marc et Luc sont témoins, comme les Actes des Apôtres le racontent, des citations devant la justice de leur maître respectif (Pierre pour Marc, Actes des Apôtres 12, 1-12 ; Paul pour Luc, Actes des apôtres 18, 12-17 et ch. 21-26). Il y a aussi à l’évidence une assistance de l’Esprit Saint à Etienne, Actes des Apôtres 7). Ce discours d’Etienne annonce toute l’orientation spirituelle du Livre, comme un résumé de l’enseignement de Jésus dans les décennies qui ont suivi son départ et la Pentecôte.

            Saint Jean Chrysostome établit que c’est une « grâce » de « confesser le Christ ».

            « Puisqu'il y a plusieurs manières de renier Jésus-Christ, il est évident qu'il y a autant de manières de le confesser, et celui qui aura confessé le Sauveur de ces différentes manières, entendra cette voix si consolante de Jésus-Christ, rendant un glorieux témoignage à tous ceux qui l'auront confessé. Considérez ici la propriété des expressions, dans le texte grec, on lit: «Quiconque aura confessé en moi», ce qui veut dire que ce n'est point par les forces naturelles, mais à l'aide de la grâce de Dieu, qu'on peut confesser Jésus-Christ. »

 

Répondre à () :


Captcha