0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 17 janvier 2021
Méditation du 17 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 17 janvier 2021

2021 01 17 TROUVER LE MESSIE (2TO) (Jean 1, 35-42)

           

            Jésus a séjourné quelque temps auprès de Jean-Baptiste, et celui-ci sait bien qui est Jésus, bien qu’il ne l’ait jamais vu. Il importe de relire ici la scène de la Visitation, (notamment Luc 1, 44). Ce fut la première « rencontre » où la Lumière a « allumé la lampe » de Jean-Baptiste (Jean 5, 35).

            « Voici l’Agneau de Dieu. » Cette expression annonce déjà la Passion ; Jean-Baptiste fait allusion aux victimes offertes au Temple, mais surtout à l’Agneau pascal. Jésus sera le véritable agneau qui nous fait « passer » de la mort à la Vie, Agneau de l’Apocalypse 4 qui a anticipé sur terre la rédemption dont Il récolte les fruits auprès de son Père.

            Les deux disciples, dont l’un est André qui va convaincre son frère Pierre, restent « auprès de Jésus ce jour-là », plus précisément ce soir-là, puisque l’évangéliste a noté : « quatre heures l’après-midi. » André « a trouvé le Messie » grâce à Jean-Baptiste qui ouvre les chemins du cœur  et admet de voir partir ceux qui s’étaient attachés à lui ; ainsi pourra-t-il dire que Jésus doit grandir et lui diminuer.

            « André amena son frère à Jésus » : ces humbles mots tracent tout un programme à tout chrétien. Si Jésus nous rend heureux, nous ferons tout notre possible en paroles et en actes pour que nos frères soient à leur tour conduits à la source unique du vrai bonheur ; ainsi devient-on, comme Jean-Baptiste, celui qui  s’efface pour que l’autre grandisse dans les mains de Jésus et à son école. Nous sommes, les uns et les autres, confiés à nos frères pour qu’ils nous conduisent à Lui, et Lui au Père.

            Le verset 42 traduit ce que Jésus fait de chacun de nous, après avoir converti « Simon » en « Kèphas », ce qui veut dire : Pierre. Kèphas est le « rocher ». Quel que soit le « chemin », Jésus veut nous enraciner en Lui, par une foi sans cesse approfondie, et un amour indéfectible.

            Marc a mentionné l’appel de Pierre et d’André (1, 16) sur le même plan que Jacques et Jean. Les circonstances évoquées par l’évangéliste Jean paraissent plus vraisemblables (dit la Bible de Jérusalem, note « d » page 1820, éd 1998). Le plus important consiste en ce qu’ils ont suivi Jésus et se sont laissé transformer par Lui.

Répondre à () :


Captcha