0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 17 décembre 2021
Méditation du 17 décembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49367 mots

Méditation du 17 décembre 2021

2021 12 17 JESUS APPELE CHRIST (3Avent5) (Matthieu 1, 1- 17)

 

            Les généalogies tenaient lieu d’arbres généalogiques, et sans doute de « calendriers » à l’échelon d’un clan ou d’une famille. Nous savons que la symétrie (trois fois quatorze) rend la chose impossible dans la vérité historique moderne : on ne tenait pas compte des maillons sans renom ; d’ailleurs, la durée entre Abraham et David est plus longue que celle de l’Exil au temps de Jésus. L’idée était de faire remonter à Dieu, Créateur de tous les hommes.

            Le Pape François, dans l’Encyclique « La Lumière de la foi », §8, a montré un autre aspect et un autre intérêt des généalogies.

 

« Abraham, notre père dans la foi : La foi nous ouvre le chemin et accompagne nos pas dans l'histoire. C'est pourquoi, si nous voulons comprendre ce qu'est la foi, nous devons raconter son parcours, la route des hommes croyants, (…).

Une place particulière revient à Abraham, notre père dans la foi. Dans sa vie se produit un fait bouleversant : Dieu lui adresse la Parole, il se révèle comme un Dieu qui parle et qui l'appelle par son nom. La foi est liée à l'écoute. Abraham ne voit pas Dieu, mais il entend sa voix. De cette façon la foi prend un caractère personnel. Dieu se trouve être ainsi non le Dieu d'un lieu, et pas même le Dieu lié à un temps sacré spécifique, mais le Dieu d'une personne, précisément « le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob » (Ex 3,6), capable d'entrer en contact avec l'homme et d'établir une alliance avec lui. La foi est la réponse à une parole qui interpelle personnellement, à un « Toi » qui nous appelle par notre nom.

Cette parole dite à Abraham est un appel et une promesse. Elle est avant tout appel à sortir de sa propre terre, invitation à s'ouvrir à une vie nouvelle, commencement d'un exode qui le conduit vers un avenir insoupçonné (Gn 12,1). La vision que la foi donnera à Abraham sera toujours jointe à ce pas en avant à accomplir. La foi « voit » dans la mesure où Abraham marche, où il entre dans l'espace ouvert par la parole de Dieu.

Cette parole contient en outre une promesse : « Ta descendance sera nombreuse, tu seras le père d'un grand peuple » (Gn 13,16; 15,5; 22,17). Il est vrai qu'en tant que réponse à une Parole qui précède, la foi d'Abraham sera toujours un acte de mémoire. Toutefois cette mémoire ne fixe pas dans le passé mais, étant mémoire d'une promesse, elle devient capable d'ouvrir vers l'avenir, d'éclairer les pas au long de la route. On voit ainsi comment la foi, en tant que mémoire de l’avenir, (…) est étroitement liée à l'espérance. »

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha