0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 16 septembre 2020
Méditation du 16 septembre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 16 septembre 2020

2020 09 16 SAGESSE DE DIEU (24 TO3) (Luc 7, 31-35)

            Ces 5 versets recouvrent une parabole et une allusion à la manière dont l’enseignement de Jésus est perçu ; la conclusion, apparemment assez générale, comporte une leçon spirituelle profonde.

            Jésus observait ; Il a vu « les semeurs » et les « gamins qui jouent sur les place » des villages. Certains jouent et d’autres écoutent. Ceux qui jouent d’un instrument interpellent leurs auditeurs ; cherchaient-ils des louanges ? « Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.” Jésus compare ses contemporains à ces gamins ; Ils n’ont pas pris au sérieux ni le rude langage de Jean-Baptiste ni le langage de Jésus qui les appelle au bonheur.

            Jean-Baptiste jeûnait et ses disciples aussi : « Alors les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »  Jésus donne une réponse inattendue :   « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront. » (Matthieu 9, 14-15). Jésus sait rester « libre », car on dit des propos exagérés sur Jean-Baptiste et sur Lui. On ne voit pas la « Sagesse de Dieu » qui  s’exprime dans le message de Jean et encore moins dans la Bonne Nouvelle de Jésus.

            Les « enfants de Dieu » savent reconnaître la sagesse de Dieu dans l’attitude de  Jean, dont Jésus a fait un grand éloge, et dans le Message de Jésus que Jean –Baptiste a reconnu comme l’Agneau de Dieu. Ce court texte invite à discerner la Vérité au-delà des « racontars ».

            Saint Ambroise explique aux catéchumènes que c’est le baptême qui communique la sagesse de Dieu.

            « Le Fils de Dieu est la sagesse de Dieu par nature et non par le progrès de l'âge ou de l'étude; cette sagesse est justifiée dans le baptême, lorsqu'elle n'est pas rejetée par opiniâtreté, mais qu'elle est reçue par la justice comme une grâce de Dieu. La justification de Dieu consiste donc à ce que ses dons soient communiqués, non à ceux qui s'en rendent indignes par leurs crimes, mais à ceux qui sont devenus justes et saints par le baptême. »

Répondre à () :


Captcha