0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 15 novembre 2021
Méditation du 15 novembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49293 mots

Méditation du 15 novembre 2021

2021 11 15  LOUANGE A DIEU (33TO1) (Luc 18, 25- 43)

                 

            Sans doute est-ce le même récit que Marc (10, 46- 52) qui donne son nom, « Bartimée », et que Matthieu (20, 29- 34) qui indique deux lépreux. C’est aussi le même contexte d’une foule qui rabroue l’aveugle ; Jésus, dans les trois évangélistes, appelle cet infirme, et le guérit selon sa demande. La base historique a-t-elle servi à Jean (ch.9) pour donner une véritable « catéchèse » sur Jésus-Lumière du monde, qui guérit l’aveugle-né de sa cécité, en condamnant l’aveuglement des pharisiens ?

            Luc mentionne la louange spontanée de ceux qui assistent à cette guérison.

            Pour Saint Grégoire, « Celui qui ne connait pas l'éclat de la lumière éternelle est bien un aveugle » S’il demande, il est « déjà assis sur le bord du chemin ». Sa prière le guérit et le sauve.

      « Remarquons-le, c'est quand Jésus approche de Jéricho que l'aveugle recouvre la vue. Jéricho signifie « lune », et dans l'Écriture Sainte la lune est le symbole de la chair vouée à disparaître ; à tel moment du mois elle décroît, symbolisant le déclin de notre condition humaine vouée à la mort.

            C'est donc en approchant de Jéricho que notre Créateur rend la vue à l'aveugle. C'est en se faisant notre proche par la chair, qu'il a revêtue avec sa mortalité, qu'il rend au genre humain la lumière que nous avions perdue. C'est bien parce que Dieu endosse notre nature que l'homme accède à la condition divine. Et c'est très justement l'humanité qui est représentée par cet aveugle, assis au bord du chemin et mendiant, car la Vérité dit d'elle-même : « Je suis le chemin » (Jn 14,6).

            Celui qui ne connait pas l'éclat de la lumière éternelle est bien un aveugle, mais s'il commence à croire au Rédempteur, alors il est « assis au bord du chemin ». Si, tout en croyant en lui, il néglige d'implorer le don de la lumière éternelle, s'il refuse de le prier, il reste un aveugle au bord du chemin ; il ne se fait pas demandeur. (...) Que tout homme qui reconnaît les ténèbres qui font de lui un aveugle, que tout homme qui comprend que la lumière éternelle lui fait défaut, crie du fond de son cœur, qu'il crie de tout son esprit : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi. »

           

 

Répondre à () :


Captcha