Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 15 janvier 2020

| Webmaster

Méditation du 15 janvier 2020

(Marc 1, 29-39)            

            Les deux indications « aussitôt sortis de le synagogue » et « le soir venu, après le coucher du soleil » indiquent que nous sommes un jour de sabbat. On est resté l’après-midi à la maison en attendant le coucher du soleil, soit « la fin du sabbat », pour amener à Jésus « tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons ». De tels déplacements ne sauraient se concevoir le jour du sabbat. C’est donc une « veillée », où de nombreuses personnes sollicitent Jésus, « après le coucher du soleil ».

            La guérison de la belle-mère de Pierre, racontée par les trois Synoptiques, a lieu dans la maison de Pierre, auprès du Lac ; cette maison où Jésus se retrouve souvent semble avoir été identifiée par les archéologues et restaurée. C’est la première des guérisons parmi toutes celles qui sont signalées ici. Jésus expulse les démons ou les fait taire, parce qu’ils savent Qui est Jésus, le Fils de Dieu, contre Qui ils agissent. La présence de Jésus sur terre, pour le salut des hommes, ne peut que les provoquer, même s’ils savent qu’ils n’ont pas prise sur Lui. Leur défaite est assurée. 

            Après cette journée de guérisons, Jésus, levé tôt, s’en va prier dans le calme du matin. Que Simon et ses compagnons disent à Jésus : « Tout le monde te cherche » ne peut pas surprendre : on est si content d’avoir trouvé un guérisseur, en Qui, sans doute, beaucoup voient un « Envoyé de Dieu », qu’on L’accaparerait vite. 

            Le verset 38 se vérifiera souvent par la suite : Jésus n’est pas venu « pour quelques privilégiés », mais pour tous, « car c’est pour cela que je suis sorti ». « Sorti » : le mot peut désigner la tournée missionnaire hors de la maison de Pierre, et, en plus, « sorti » du Ciel, sorti du Père, dans lequel Il est toujours, même quand Il s’est incarné dans notre vie d’hommes.

            A la lecture des Evangiles, on remarque aisément combien Jésus priait. Il choisissait pour cela les endroits silencieux. Si Pierre vient Lui rappeler que tout le monde Le cherche, nous pouvons nous demander pourquoi ils Le cherchaient. Jésus savait aussi rappeler que l’on doit « chercher Dieu » pas d’abord pour ses bienfaits, mais parce qu’Il est Amour : Jésus est cet Amour du Père par tout ce qu’Il dit et fait.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter