Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 15 février 2020

| Webmaster

Méditation du 15 février 2020

(Marc 8, 1-10)

            Le lieu de la multiplication des pains se situe au nord du Lac. (Tabgah ?). Mais surtout cette deuxième reprend des éléments de la première, en 6, 30-44. Toutefois, la parole de Jésus n’est pas la même : dans la première, Il avait « béni » les pains, et là, « Il rend grâce ». Ce dernier est repris pour la Cène. Ne peut-on pas y voir la trace d’un récit ajouté ou introduit ici plus tard ? 

            Autres points analogues : la compassion de Jésus devant les foules qui Le suivent au point d’en oublier de manger et la mise à contribution des apôtres. Le récit diffère aussi pour le nombre de pains offerts au départ et surtout après le repas : de douze on est passé à sept. Au-delà de ces détails, on peut voir le désir ardent des foules à suivre Jésus et à entendre sa parole. Ainsi, la Cène a changé le regard sur le « pain ». Les commentaires de la multiplication des pains en Jean 6 auraient, eux aussi, invité l’évangéliste à introduire une version rénovée de la première multiplication …sans la supprimer.

            De toutes façons, les « multiplications des pains » dont des « gestes de Jésus » en relation avec l’Eucharistie ; c’est ce qu’a bien vu saint Bède le Vénérable. 

            (Dalmanoutha : cette dernière cité a été découverte en 2013. Une barque avait déjà été trouvée à cet endroit en 1986, entre Tibériade et les ruines englouties de Magdala.)

            Saint Bède le Vénérable s’est interrogé sur la « pitié » de Jésus :

            « Qui ne voit en effet que le sentiment de pitié que Notre-Seigneur éprouve pour cette multitude, est un sentiment de compassion propre à la nature humaine? Mais qui ne voit en même temps que rassasier quatre mille hommes avec sept pains et quelques poissons, est une œuvre de la puissance divine ? »

            Mais l’interprétation des deux « multiplications des pains » peut paraître un peu trop savante.

            « Dans le sens figuré, il y a cette différence entre ce second miracle et la première multiplication des cinq pains et des deux poissons, que la première figure la lettre de l'Ancien Testament qui était comme pleine de la grâce spirituelle du nouveau, tandis que la seconde représentait la vérité et la grâce du Nouveau Testament abondamment communiquées aux fidèles. »

Répondre à () :


Captcha

Newsletter