0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 14 novembre 2021
Méditation du 14 novembre 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49265 mots

Méditation du 14 novembre 2021

2021 11 14 A VOTRE PORTE (33TO) (Marc 13, 24- 32)

 

            Jésus a reproché à ses disciples de savoir interpréter les signes de la nature et d’ignorer « les signes des temps », autrement dit « sa Présence » parmi les hommes, et notamment les « signes qui annoncent son Retour » ; et c’est pour cela qu’il faut se tenir toujours « prêts ». Les auditeurs demandaient « la date », et Jésus dit clairement qu’Il ne la connaît pas. Ce qui compte : se tenir prêts toujours ». Ainsi Jésus ne cède-t-Il pas aux demandes incessantes de signes, comme si sa Présence ne demandait pas une âme toujours prête à s’entretenir avec Lui, à la « Rencontre ».

            L’année liturgique célèbre, dans ses derniers dimanches, le Retour du Christ à la fin des temps. L’Evangile nous parle explicitement « d’eschatologie », soit tout ce qui concerne ce « Retour ». L’Eglise veut ainsi nous tenir toujours « éveillés », guettant ce retour, en insistant sur la droiture et la sainteté de vie. Le disciple, attentif, ne sera pas « surpris ».

            Comme pour donner plus de poids à sa Parole, Jésus nous déclare : «  Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Les disciples croient à la parole de leur Maître ; ils ont médité aussi le verset de Jean (6, 63) : « Mes paroles sont esprit et elles sont vie ». Prend-on Jésus au sérieux ? Il ne peut ni se tromper ni nous tromper.

            Le figuier offre une comparaison, ici, avec la prochaine « Arrivée » du « Maître des temps et de l’histoire ». Nous avons besoin de nous faire une plus haute idée de Lui. Certains disent qu’ils L’attendent et ne se préoccupent pas d’observer sa Parole. Celui qui vit dans la charité vis-à-vis de son prochain se tient « prêt » à accueillir son Seigneur, quand Il viendra ; il Le voit dans son frère. Son amour « pour le frère » devient un « apprentissage ».

            Vivant dans l’Espérance et sachant que « Dieu est riche en miséricorde » (Ep 2, 4), il bannit toute crainte de sa vie, et la conduit dans la paix. Il prend les bruits de guerre ou autres événements comme des avertissements pour mener une vie plus sainte et conforme à ce que Dieu attend ; il ne se laisse pas surprendre.

 

 

Répondre à () :


Captcha