0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 14 novembre 2020
Méditation du 14 novembre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 14 novembre 2020

2020 11 14 LA FOI SUR LA TERRE (32TO6) (Luc 18, 1-8)

 

                                                                     

            Parabole pour tous, car tous doivent prier Dieu  avec la confiance qu’Il va les exaucer, ou du moins donner ce qui est le meilleur. Dieu sait mieux que nous ce qui est le meilleur pour nous et nous l’accorde même si nous ne Lui demandons pas cela. Nous ne pouvons donc jamais être mécontents de ce qu’Il nous donne ; nous pouvons nous tromper sur ce qu’il faut demander ; Lui jamais dans ce qu’Il nous accorde.

            La parabole du « juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes » sert à Jésus pour montrer que Dieu, son Père, est parfaitement Saint, et exaucera ceux « qui crient vers lui jour et nuit », sans les faire « attendre ». 

            La question posée par Jésus, à la fin de cette péricope, concerne tous les hommes, et d’une façon spéciale les croyants. Tous peuvent dire, sans crainte de se tromper : « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! » (Marc 9, 24) Notre foi n’est jamais assez profonde. Et quand on rend grâce pour le don de la foi, on se prend à désirer que tous la partagent. Le dialogue avec « ceux qui la cherchent et la demandent à Dieu » montre quel chemin douloureux les incroyants peuvent parcourir.

            Dans son sermon 115, saint Augustin a commenté ce texte de saint Luc : un appel à la foi et à la prière, et surtout le lien entre les deux.

« Y a- t-il un moyen plus efficace de nous encourager à la prière que la parabole du juge injuste qui nous a été racontée par le Seigneur ? (…)   Puis il a ajouté : « Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Si la foi disparaît, la prière s'éteint. Qui pourrait, en effet, prier pour demander ce qu'il ne croit pas ?

 Voici donc ce que l'apôtre Paul dit en exhortant à prier : « Tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur seront sauvés ». Puis, pour montrer que la foi est la source de la prière et que le ruisseau ne peut couler si la source est à sec, il ajoute : « Or, comment invoquer le Seigneur sans avoir d'abord cru en lui ? » (Rm 10,13-14) Croyons donc pour pouvoir prier et prions pour que la foi, qui est au principe de notre prière, ne nous fasse pas défaut. La foi répand la prière, et la prière, en se répandant, obtient à son tour l'affermissement de la foi. »

 

Répondre à () :


Captcha