0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 14 mai 2020
Méditation du 14 mai 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 14 mai 2020

2020 05 14 MES AMIS (5Pâques4)  (Jean 15, 9- 17)

            Qui pourrait mettre en doute l’amour réciproque de Jésus et du Père ? Eh bien ! Jésus affirme qu’Il aime ses disciples « comme » le Père l’a aimé. On devine, sans plus, et même sans doute imparfaitement, avec quelle profondeur dans l’amour Jésus a aimé les siens. 

            Le verbe « demeurer », revient à plusieurs reprises dans ce chapitre. Il inclut une fidélité dans l’amour ; il suppose aussi une constatation : certains disciples doutent. Pour « demeurer » dans l’amour du Père il faut observer ses commandements : les disciples ont à le faire comme Jésus le fait, Lui qui « demeure » dans l’amour du Père. En Jésus, nous avons le modèle : Il nous aime, et nous demande d’aimer nos frères de la même manière, avec une égale intensité. Il restera à jamais la source et le modèle de l’amour vrai. Cet amour est source de joie ; pour que cette joie ne soit pas passagère, mais « parfaite », il est nécessaire de « demeurer dans cet amour ».

            « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». Pour les disciples de Jésus, Il donne là une réflexion autobiographique. Lui, le Premier, a donné sa vie pour les hommes ; comment ne pas voir à sa suite la légion de martyrs qui ont signé de leur sang leur foi en Lui ?

            Le passage de « serviteurs » à « amis » se fait à partir de l’observation du commandement de l’amour. Puisque « Dieu est Amour », celui qui « Le sert » devient son « ami ». Il faut être « ami de Jésus » pour recevoir la mission d’aller porter son Nom ; à son école, tout disciple a appris à aimer, et, de « disciple » ou « serviteur » est devenu « ami ». Pas de fruit qui demeure sans amour ! 

            La familiarité avec le Père sera telle qu’elle permettra aux disciples de Lui demander  « au Nom de Jésus » ; et le Père sait bien qui est « ami » de son Fils.

            « Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. » On pourrait trouver que c’est un « refrain » ; mais il est la condition pour entrer dans l’intimité de Dieu. Ces développements trouveront des explications dans la Première Lettre de Saint Jean.«  Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. » (1 Jean 4, 20)

Répondre à () :


Captcha