0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 14 janvier 2021
Méditation du 14 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 14 janvier 2021

2021 01 14 PURIFIE (1TO4) (Marc 1, 40-45)

           

         Texte parallèle dans Matthieu 8, 1-4 et Luc 5, 12-15. Dans son livre « Marc, l’histoire d’un choc », David-Marc d’Hamonville expose ce qui se passe et la répercussion dans l’âme du lépreux et de Jésus, le guérisseur.

            « Dans la rencontre de Jésus avec le lépreux, nous pouvons observer un mouvement très frappant : un lépreux, un proscrit, interdit de contact, exclu, condamné à n’approcher personne, à se tenir à l’écart des villes et villages et à signaler sa présence à distance, un lépreux s’approche pourtant de Jésus. Non seulement celui-ci ne le repousse pas, mais il le « touche ». Ce contact entre Jésus et l’impur est décisif. Et presque aussitôt, parce que le lépreux se met à divulguer l’histoire, Jésus doit endosser, Lui, la situation du lépreux qu’il a guéri, comme une impureté qu’il aurait contractée à ce contact : il ne peut plus  entrer dans une ville, il doit rester « en dehors, dans les déserts » Mais le mouvement paradoxal ne s’arrête pas là, il rebondit encore. « Et l’on venait auprès de Lui, de partout. »

            Cette poursuite du mouvement d’attraction vers Jésus et sa généralisation montre que l’impureté ne s’est nullement transférée sur Lui : Il reste le centre vital autour duquel gravite le monde. Jésus, quand Il s’écarte du monde, voit le monde venir à Lui, comme magnétiquement ! Puissance du magnétisme de Jésus, prophétie en acte : « Quand J’aurai été élevé de terre, J’attirerai tous les hommes à moi ! » (Jean 12, 32)(…)

           

Jésus n’a pas manqué de demander la dimension « socio- religieuse » de son acte ; le lépreux doit faire constater sa guérison pour être de nouveau accepté dans la communauté du peuple croyant dont la lèpre l’avait exclu. Il doit rendre grâce par une offrande. Ainsi est entretenue la « référence » à Dieu pour tout bienfait reçu. Le lépreux ne peut pas oublier, mais il  honore Dieu avec une reconnaissance qui fait de lui l’homme libre, mais qui sait sa dette à l’égard de Dieu. Dieu est entré dans sa vie par la guérison ; il a maintenant au cœur une gratitude spontanée.

 

 

Répondre à () :


Captcha