0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 13 octobre 2020
Méditation du 13 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 13 octobre 2020

2020 10 13 TOUT SERA PUR (28TO2) (Luc 11, 37-41)

            Les ablutions comptaient beaucoup dans le milieu des pharisiens ; le repas étant considéré presque comme un acte religieux, il était normal de se laver les mains auparavant ; Marc (7, 1-5) explique ces coutumes pour ses lecteurs non-juifs.

            En prenant des images qui ont rapport à la table, Jésus fait remarquer à son hôte que la « pureté » n’est pas réduite à une hygiène. Les pratiques extérieures, comme le nettoyage de la vaisselle ou le lavage des mains ne sauraient remplacer la droiture d’âme.

            Les propos de Jésus (à l’intérieur de vous-mêmes, vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté. Insensés…) peuvent nous surprendre. Ils sont l’écho des tensions des communautés qui s’opposaient, après la prise de Jérusalem et la suppression du Temple et du culte. Certes Jésus s’était opposé au formalisme religieux des pharisiens ; et au moment des tensions, la rédaction des Evangiles n’a pas échappé à l’animosité du moment.

            Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous. Jésus a fait l’éloge de l’aumône (Marc 12, 41-44), demande de la pratiquer (Jean 13, 29), exhorte ses disciples à vendre leurs biens et à donner le produit de la vente (Luc 12, 33) ; Ici, Il nous dit  qu’elle purifie ; Paul, 1 Co 13, 3, demande qu’elle soit faite uniquement par amour :     « J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien. »

            Saint Augustin parle de « prudence et de discernement » pour les reproches, mais souligne que le « dedans » prime sur le « dehors ».

            Mais pourquoi Jésus traite-t-il avec si peu d'indulgence un homme qui l'avait invité? Il se montre bien plus indulgent en lui faisant ce reproche, parce que cette indulgence est appliquée avec prudence et discernement. Il nous enseigne ensuite que le baptême, qu'on ne donne qu'une seule fois, purifie l'âme par la foi; or, la foi est à l'intérieur et non au dehors, et c'est cette foi que méprisaient les pharisiens, en se purifiant des taches extérieures, tandis que leur intérieur restait plein de souillures; contradiction que le Sauveur leur reproche par ces paroles: «Insensés, est-ce que celui qui a fait le dehors, n'a pas fait aussi le dedans ?»

 

Répondre à () :


Captcha