0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 13 janvier 2021
Méditation du 13 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 13 janvier 2021

2021 01 13 TOUTE LA GALILEE (1TO3) (Marc 1, 29-39)

           

            Est-il nécessaire d’établir un lien entre la guérison de la belle-mère de Pierre et le fait qu’elle se met à « servir » ?  Il n’est certes pas question de citer le « cliché » selon lequel les femmes sont « au service » des hommes ; mais Jésus voit les choses autrement : tout le monde, sauf empêchement, doit servir, s’il le peut. La main de Jésus signifie son pouvoir, et Il semble sûr que cette femme voudrait participer au service. Le signe de la santé spirituelle est le service, la « diaconie ». Si Jésus s’est fait « serviteur », Il tient à ce que tous servent.

Notons aussi que le verbe pronominal « se lever » est le même que pour la Résurrection : Dieu a fait se lever de son tombeau son Fils Jésus.

            Pourquoi la mention « après le coucher du soleil » sinon pour préciser que le sabbat est fini. On peut donc aller et venir, amener tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. Bien plus, « la ville entière se pressait à la porte ». La renommée de Jésus s’avère telle qu’Il passe pour un « guérisseur ». La fine remarque de Marc sur les démons qui savent « Qui est Jésus » laisse entendre que les hommes ont beaucoup de peine à admettre sa véritable nature. Les démons savent Qui est Jésus et « tremblent », dit Saint Jacques (2, 19), c’est-à-dire ne respectent pas sa souveraineté, n’adorent pas (Cf. Tentation)

            Marc n’est pas le seul à parler de la nuit de Jésus en prière. Mais, ici, l’attention est attirée sur le fait qu’à l’aube on cherche Jésus : « Tout le monde te cherche. » Cherchons-nous Jésus, et pour quoi ? Pour obtenir une faveur quelconque ou pour Lui-même ? Jésus ne veut pas rester emprisonné par ceux qui Le cherchent à « des fins utilitaires » : Il dit clairement pour quoi Il est venu. Proclamer l’Evangile, par la sainteté de sa vie autant que par la parole, tel est à jamais la devise du disciple.

            La mention de l’expulsion des démons accompagne la prédication elle-même : la Parole de Jésus et sa Présence ne peuvent jamais s’accommoder d’une compromission des hommes avec le mal. Jésus guérit de tout mal, et d’abord du mal « spirituel », tiédeur et  paresse spirituelle.

Répondre à () :


Captcha