0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 12 octobre 2020
Méditation du 12 octobre 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 12 octobre 2020

2020 10 12 BIEN PLUS (28TO1) (Luc 11, 29-32)

            « Chercher un signe », alors qu’on sous les yeux, devant soi, la Présence, c’est faire preuve d’une curiosité spirituelle qui n’est pas de bon aloi. Des signes, les contemporains de Jésus en ont eu dans des prophètes comme Jonas, ou même la reine de Saba. Au fond, Jésus reproche à ses compatriotes leur manque de foi.

            En quoi Jonas a- t-il été un signe ? Quand il a enfin obéi à Dieu, sa prédication a converti le roi et les habitants de Ninive ; et surtout, comme Matthieu l’explique en 12, 39-41, il a été « signe » de la Résurrection par son séjour dans le ventre du monstre marin et son retour à la vie. Il faut absolument lire le Livre de Jonas et le passage dans l’Evangile de Matthieu.

            Le signe de la reine de Saba consiste en ce qu’elle est venue de très loin pour écouter Salomon (1R 10, 1-13). Avec Jésus, les auditeurs ont « beaucoup plus » qu’elle. Jésus est la Sagesse de Dieu ; non seulement Il explique les énigmes de la vie, mais Il oriente celle-ci vers Dieu.

            Saint Justin (+165) a chanté le Christ, roi bien plus glorieux que Salomon. Epris de philosophie, il a trouvé en Jésus l’auteur de toute sagesse.

            « Laissez-moi citer un psaume, dit par l'Esprit Saint à David ; vous dites qu'il se rapporte à Salomon, votre roi, mais c'est bien encore au Christ qu'il se rapporte... : « Dieu, donne au roi ton jugement » (Ps 71,1). Parce que Salomon est devenu roi, vous dites que c'est de lui que parle ce psaume, alors que les paroles du psaume désignent très clairement un roi éternel, c'est-à-dire le Christ. (...)

            Salomon n'est pas « Seigneur des puissances » (Ps 23,10) ; c'est le Christ. Lorsqu'il est ressuscité d'entre les morts et est monté au ciel, on a ordonné aux princes établis par Dieu dans les cieux « d'ouvrir les portes » des cieux, afin que « celui qui est le Roi de la gloire entre » et monte « s'asseoir à la droite du Père, jusqu'à ce qu'il fasse de ses ennemis l'escabeau de ses pieds », comme il a été montré par d'autres psaumes (23,109). Mais lorsque les princes des cieux l'ont vu sans beauté, honneur, ni gloire en son aspect (Is 53,2), ils ne l'ont pas reconnu et ils demandaient : « Qui est ce roi de la gloire ? » (Ps 23,8) L'Esprit Saint leur répond alors : « Le Seigneur des puissances, voilà le roi de la gloire ». En effet, ce n'est pas de Salomon, si glorieux fût-il en sa royauté..., que l'on a pu dire : « Qui est-il, ce roi de la gloire ? »

 

 

 

Répondre à () :


Captcha