1
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 12 janvier 2021
Méditation du 12 janvier 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 12 janvier 2021

2021 01 12 LE SAINT DE DIEU (1TO2) (Marc 1, 21-28)

           

            Le verset 22 parle de « l’autorité » de Jésus ; elle ne consiste pas seulement dans la profondeur du discours ou son à-propos, mais dans les faits, l’expulsion d’un démon, par exemple, mais surtout par la « sainteté de sa vie ». Aucun détail ne nous est donné par Marc sur ce que Jésus a pu dire

 

 Jésus est « le Saint de Dieu » ; même les démons le reconnaissent.  Toi, tu crois qu’il y a un seul Dieu. Fort bien ! Mais les démons, eux aussi, le croient et ils tremblent. » (Jc 2, 19)

L’homme qui dit ces mots est « tourmenté par un esprit impur ». Le démon « sait », mais, bien sûr, il ne croit pas. « Es-tu venu pour nous perdre ? » Le démon semble établi là où il est et semble ne pas vouloir lâcher sa proie ; il « défend son domaine ». Il provoque des convulsions, et longtemps l’épilepsie a été attribuée au démon qui abandonne cet homme en criant. Mais Jésus hausse le ton, et rien ne peut Lui résister. Il a autorité « même sur les démons », ce qui suscite l’admiration de la foule présente dans la synagogue.

« Les disciples sont témoins d’une altercation violente qui exprime rejet, peur et une prétention de connaissance à vrai dire complètement folle et irrecevable. La violence fait écran à la parole. Tant qu’on est dans le cri, la parole ne put s’articuler ni s’entendre… » (1)

On entend parler de Jésus partout dans la région ; la rumeur n’empêche-t-elle pas  d’écouter la Parole ? Or Jésus demande de « croire », et non pas seulement de « savoir ».

 

Saint Augustin pense que Jésus se fait connaître aux démons « par certains effets sensibles de sa toute-puissance »

« Il ne se fit connaître aux démons que dans la mesure qu'il voulut, et il ne le voulut que dans la mesure qui était nécessaire. Toutefois il ne se manifesta pas à eux comme aux anges qui jouissent de sa vue comme Verbe, et participent à son éternelle félicité, mais il devait se manifester aux démons pour les faire trembler, puisqu'il venait délivrer les hommes de l'empire tyrannique de ces esprits mauvais. Il s'est donc fait connaître aux démons non pas comme étant la vie éternelle, mais par certains effets sensibles de sa toute-puissance qui ne pouvaient échapper aux regards de la nature angélique plus pénétrants même dans les esprits mauvais que les vaux de la faiblesse humaine.

 

(1) David-Marc d’Hamonville ; « Marc, l’histoire d’un choc » Cerf 1019.

Répondre à () :


Captcha
Victor KOKORE | 12/01/2021 13:24

je veux recevoir l'évangile du jour à mon adresse mail