0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 12 février 2020
Méditation du 12 février 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 12 février 2020

(Marc 7, 14-23)

            La tentation récurrente de confondre « pureté » et « hygiène » existait déjà. Or, nous dit Jésus, la création est assujettie à l’homme pour un usage sage. « C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments » : cette conclusion (douteuse : une glose ?) reste dans la ligne de l’enseignement de Jésus.

            Pour Israël, « la sainteté Dieu est si grande que cela entraîne des exigences particulières pour les fidèles croyants. Il fallait être « pur » pour approcher de la divinité. Ce n’est pas une qualité « morale », mais seulement une purification rituelle. » (A.Marchadour). 

            Le risque était donc énorme de se contenter d’une lessive des vêtements ou d’une toilette du corps. Et Jésus vient rappeler ce qu’est le « cœur pur », celui qui ne laisse pas échapper le mal, qui n’entretient ni haine ni rancune contre le frère, celui qui tend à rejoindre la sainteté de Dieu et Lui obéit parfaitement, qui n’accepte pas d’idées impures ou violentes contre les autres. Bref, la pureté est d’ordre spirituel et moral. Elle est foncièrement une ressemblance à la sainteté de Dieu. Le disciple de Jésus y tend toute sa vie, rejoignant l’idéal de Saint Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi. » (Ga 2, 20) 

            Les trois derniers versets signalent en quoi consiste l’impureté, et ce n’est pas une question d’hygiène : « Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres,  adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. » Le mot « démesure » constituait, pour les Grecs anciens, la faute que punissaient les dieux de l’Olympe ; pour le chrétien, il consiste à « contester » Dieu et son œuvre.

            Il y a des survivances modernes dans les « interdits » alimentaires au nom de la Bible. Le chrétien ne put les admettre ; pour lui, la Création tout entière est bonne ; c’est son cœur qu’il doit améliorer.

            «  Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » Ils Le voient déjà, car ils voient toutes les créatures avec les yeux de Dieu.

Répondre à () :


Captcha