0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 10 janvier 2020
Méditation du 10 janvier 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 10 janvier 2020

(Luc 5, 12-16)

            La lèpre continue d’opérer ses ravages même si des hommes très dévoués continuent de chercher à l’éradiquer. La Bible et les écrits les plus anciens parlent de l’exclusion qu’elle provoque à cause de la peur de la contagion. Les Pères de l’Eglise y ont vu l’image du péché qui paralyse l’humanité ; Jésus vient guérir de toute maladie, et surtout du péché. 

            La prière de ce lépreux s’adresse à Jésus en évoquant sa puissance : il Lui suffit de vouloir : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. » Jésus perçoit sa « bonne foi » et commande à la lèpre de quitter cet homme. 

            Jésus lui donne deux consignes : le silence sur ce qu’Il vient de faire et le rite de purification. Sans ce dernier geste, en effet, le lépreux ne peut espérer réintégrer la communauté qui prie et même pas la société des hommes. Par cette parole, Jésus reconnaît aussi la valeur de la législation antique (Lv 14, 1-32), mais surtout souligne sa dimension d’appartenance à un peuple de croyants. Le « témoignage » consistera en preuve de la bienveillance de Dieu à l’égard de son peuple (Il guérit) et fait prendre conscience du fait que tout homme qui croit est relié à Dieu et à ses frères.

            Les versets 15-16 semblent opposer deux attitudes : la popularité de Jésus et sa réaction de retrait du monde pour la prière et l’union à son Père. Que pouvait être la prière de Jésus ? On le sait : son seul souci consiste à établir partout et par tous les moyens le « règne de Dieu ». 

            (L’Evangile de Matthieu nous donne une prière de Jésus, sans doute dite à haute voix (Matthieu 11, 25-27) ; Jésus prie à l’agonie (Mt 26, 42).  D’autres évangiles, par exemple à La Cène (Jean 17), ou sur la croix. Jésus a prié…et nous aimerions savoir ce qu’Il disait à son Père et ce que le Père lui disait…Mais avaient-Ils besoin de nos paroles humaines ?

            Saint Ambroise nous assure que Jésus voulait que la lèpre « disparût au simple contact de sa main divine. »

            « La loi défend de toucher les lépreux, mais le Maître de la loi n'est pas soumis à la loi, c'est lui qui en est l'auteur. (…) Il voulait, au contraire, que la lèpre qui souille ordinairement la main qui la touche, disparût au simple contact de sa main divine. »

Répondre à () :


Captcha