0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 1 août 2020
Méditation du 1 août 2020
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 1 août 2020

2020 08 01 JEAN-BAPTISTE (17TO6) (Matthieu 14, 1-12)

            Le tétrarque Hérode-Antipas, fils d’Hérode le Grand et frère germain d’Archélaüs,  gouvernait la Galilée pendant les années de la « vie publique » de Jésus. Pourquoi fit- il décapiter Jean-Baptiste ? Après avoir répudié sa femme, il vivait avec l’épouse d’un autre frère (Philippe, dit « Boethos ») appelée Hérodiade. Celle-ci, mécontente du rôle humble de son mari, qui ne régnait pas, l’avait délaissé pour venir vivre (et sa fille Salomé) avec Antipas. Jean-Baptiste lui reprochait cette liaison adultère, mais c’est Hérodiade qui en voulait à Jean-Baptiste. Quelques années après la mort de Jésus, Antipas sera exilé par Rome en Gaule.

            Antipas ne sait pas Qui est Jésus, puisqu’il dit que c’est Jean-Baptiste « ressuscité ». « Hérode cherchait à le faire mourir, mais il eut peur de la foule qui le tenait pour un prophète ». Luc dira de lui, 23, 8 : « À la vue de Jésus, Hérode éprouva une joie extrême : en effet, depuis longtemps il désirait le voir à cause de ce qu’il entendait dire de lui, et il espérait lui voir faire un miracle. » A cette rencontre, au moment de la Passion, Jésus ne répondra aucune parole à Antipas qui se moque de Lui.

            Ici, nous avons la preuve de sa veulerie. Marc (6, 17-29), dont le récit, plus détaillé, viendra le 29 août, nous laisse entendre qu’Antipas, à la fin d’un banquet et charmé par la danse de Salomé, lui a promis par serment,  ce qu’il n’aurait pas fait en temps ordinaire sans doute, de lui donner ce qu’elle demanderait. La réponse d’Hérodiade dévoile sa rancune.

            Saint Grégoire félicite Jean-Baptiste pour sa sainteté, et met en garde les persécuteurs.

                « Ce n'est pas sans un étonnement profond que je considère cet homme, rempli de l'esprit de prophétie dès le sein de sa mère ( Lc 1,41 ), et qui n'en eut point de plus grand que lui parmi ceux qui sont nés des femmes, jeté en prison par les méchants, décapité pour récompenser la danse lascive d'une jeune fille, et mourant, lui d'une sainteté si éminente, pour l'amusement de gens infâmes ! Pourrions-nous penser, en effet, que cette mort ignominieuse a été la peine de quelques fautes de sa vie? Non, Dieu n'abaisse et n'humilie ainsi ses élus sur la terre, que parce qu'il sait comment il les récompensera dans les cieux; concluons de là ce que souffriront un jour ceux qu'il ré prouve, s'il tourmente ainsi ceux qu'il aime. »

Répondre à () :


Captcha