0
Le Pape et l'Eglise dans le monde
Le Pape François demande une année de mission pour les futurs nonces.

| Webmaster

Le Pape François demande une année de mission pour les futurs nonces.

Dans une lettre adressée au Président de l'Académie pontificale ecclésiastique, le Saint-Père explique que tout prêtre rejoignant le service diplomatique du Saint-Siège sera désormais invité à faire une expérience missionnaire de douze mois dans un diocèse.

Vatican News - Cité du Vatican

Il l'avait annoncée dans son discours de clôture du Synode sur l'Amazonie, et maintenant cette indication se concrétise. Le Pape François a écrit à Mgr Joseph Marino, nouveau président de l'Académie pontificale ecclésiastique - l'école de formation des nonces - pour demander qu'une année passée en mission auprès d'une Église locale soit incluse dans le programme d'études. La lettre du Souverain Pontife est datée du 11 février. François rappelle «son désir que les prêtres qui se préparent au service diplomatique du Saint-Siège consacrent une année de leur formation au travail missionnaire dans un diocèse».

«Je suis convaincu, ajoute-t-il, qu'une telle expérience sera utile à tous les jeunes qui se préparent ou commencent un service sacerdotal, mais d'une manière particulière à ceux qui, à l'avenir, seront appelés à collaborer avec les Représentants pontificaux et, par la suite, pourront à leur tour devenir des envoyés du Saint-Siège auprès des nations et des Églises particulières».

Le Pape cite ce qu'il avait affirmé dans un discours adressé à l'Académie pontificale ecclésiastique en juin 2015: «La mission que vous serez un jour appelés à accomplir vous conduira dans toutes les parties du monde. En Europe, en besoin d'un réveil; en Afrique, assoiffée de réconciliation ; en Amérique latine, affamée de nourriture et d'intériorité; en Amérique du Nord, désireuse de redécouvrir les racines d'une identité qui ne se définit pas par l'exclusion ; en Asie et en Océanie, interpellée par la capacité de fermenter en diaspora et de dialoguer avec l'immensité des cultures ancestrales». Et dans la lettre, il ajoute que «pour faire face positivement à ces défis croissants pour l'Église et pour le monde, il est nécessaire que les futurs diplomates du Saint-Siège acquièrent, en plus de la solide formation sacerdotale et pastorale, et de celle spécifique» offerte par l'Académie, «une expérience personnelle de mission en dehors de leur propre diocèse d'origine, en partageant avec les Églises missionnaires une période de cheminement avec leur communauté, en participant à leur activité évangélisatrice quotidienne».

Le Pape a donc décidé de s'adresser à Mgr Marino en lui demandant de «mettre en œuvre [son] désir d'enrichir le programme de formation académique par une année entièrement consacrée au service missionnaire dans les Églises particulières dispersées dans le monde. Cette nouvelle expérience entrera en vigueur à partir des nouveaux étudiants qui commenceront leur formation au cours de la prochaine année académique 2020/2021».

Pour mettre en œuvre ce projet en profondeur, écrit encore François, «il faudra tout d'abord une collaboration étroite avec la Secrétairerie d'État et, plus précisément, avec la Section du personnel diplomatique du Saint-Siège [troisième section, ndlr], ainsi qu'avec les représentants pontificaux, qui ne manqueront certainement pas d'apporter une aide précieuse en identifiant les Églises particulières prêtes à accueillir les étudiants et en suivant de près leur expérience».

«Je suis certain, conclut le Pape, qu’une fois que les préoccupations initiales pouvant surgir face à ce nouveau style de formation pour les futurs diplomates du Saint-Siège auront été surmontées, l'expérience missionnaire qui sera promue sera utile non seulement aux jeunes universitaires, mais aussi aux différentes Églises avec lesquelles ils collaboreront, et qu’elle suscitera je l’espère, chez d'autres prêtres de l'Église universelle, le désir de se rendre disponibles pour effectuer une période de service missionnaire en dehors de leur propre diocèse».

Formation des nonces: le Pape veut une église en sortie

Dans un entretien accordé à Vatican News, Mgr Joseph Marino, le président de l’Académie pontificale ecclésiastique, estime que la lettre du Pape instituant une année de mission pour les futurs nonces, est un «guide» visant à la conversion des cœurs, pour que ces jeunes grandissent comme prêtres avant de devenir diplomates.

Entretien réalisé par Gabriella Geraso – Cité du Vatican

Dans une lettre adressée au Président de l'Académie pontificale ecclésiastique, le Saint-Père explique que tout prêtre rejoignant le service diplomatique du Saint-Siège sera désormais invité à faire une expérience missionnaire de douze mois dans un diocèse. Mgr Joseph Marino, le président de l'Académie formant les futurs diplomates du Saint-Siège, voit dans cette directive la volonté du Pape de pousser l’Église à être en sortie. Une expérience personnelle en terre de mission est, estime-t-il, une expérience de conversion, qui pousse à sortir de soi-même et à s’ouvrir aux réalités des Églises et des pays qui ont le plus besoin de la présence du Saint-Père. 

 Mgr Marino revient sur le sens et la portée de cette lettre :

«Samedi 1er février, j'ai été reçu par le Saint-Père. Au cours de cette audience, il m'a dit qu'il avait décidé d'intégrer l'expérience missionnaire dans la formation qui se déroule à l'Académie pontificale ecclésiastique. À ce moment-là, et comme il l'a fait dans sa lettre, le Pape François a précisé très clairement que la formation à laquelle il se réfère est fondamentalement sacerdotale et pastorale et que, par extension, elle doit inclure l'expérience et la formation missionnaires.

Si nous regardons le pontificat du Pape François, depuis son élection, il a répété plusieurs fois qu'il rêve d'une Église missionnaire, d'une Église en sortie, et je pense que nous devons revenir à la lecture d’"Evangelii Gaudium" parce que ce document contient la vision que le Pape François a de l'Église. Et il est certain que nous devons, en tant que représentants, avoir le même esprit et la même vision. Cette vision a en fait un effet transformateur sur nous tous parce qu'elle nous demande une véritable conversion, (nous pousse) à sortir de nous-mêmes, (à abandonner) nos intérêts personnels et à embrasser ces Églises, ces pays, qui ont le plus besoin de la présence paternelle du Saint-Père. Pour cette raison, l'expérience missionnaire - et j'y réfléchis beaucoup ces dernières heures, depuis que j'ai reçu cette lettre - peut être considérée comme une sorte d'exercice spirituel pour notre propre conversion, pour pouvoir servir dans et pour l'Église.

Dans sa lettre, le Pape parle des défis croissants pour l'Église, pour le monde ; des défis croissants qui attendent les étudiants de l'Académie. Nous devons y répondre par une formation sacerdotale et pastorale, mais aussi par la formation spécifique de votre Académie. Pouvez-vous nous expliquer plus clairement comment fonctionne le processus de formation de l'Académie ?

La vie à l'Académie est, avant tout, la vie d'une communauté de prêtres, et j'aime considérer le temps passé dans cette institution comme une occasion d'approfondir notre vie sacerdotale et de développer constamment un esprit pastoral vraiment profond. Ce n'est que de cette manière, je crois, que nous pouvons être de véritables et efficaces ambassadeurs de l'Église.

Je me souviens de mes études ici, à l'Académie, lorsqu'un des Lecteurs a dit qu'avant d'être diplomates, nous étions prêtres, et que les personnes auprès desquelles nous sommes envoyés, y compris nos collègues diplomates, nous regardaient et nous examinaient d'abord comme des prêtres, avant de nous considérer comme des diplomates. L'Académie dispense également des cours de diplomatie, qui sont nécessaires dans notre travail..

La réforme souhaitée par le Pape entrera en vigueur lors de l’année académique 2020-2021. Pouvez-vous également nous dire combien d'étudiants seront concernés ? D'où viennent-ils ? Et si vous le savez déjà, ce qu'ils en pensent...

Dans sa lettre, le Pape dit clairement que ce nouveau cours commencera à être effectif pour les étudiants qui entreront à l'Académie à partir du mois de septembre 2020 : ce seront les premiers à participer directement à cette expérience missionnaire.

Comment sera choisie la destination de l'expérience missionnaire ? Et avec qui l'Académie collaborera-t-elle ?

Ces éléments sont en cours d'élaboration. Je suis convaincu que je peux compter sur les nonces du monde entier pour contribuer à la formulation, à la mise en œuvre et au soutien de ce nouvel aspect de la formation de l'Académie. Une chose est certaine : en ayant cette expérience missionnaire dans les différents pays, nous pourrons témoigner de première main du travail joyeux et dévoué du missionnaire, apportant l’Évangile sous toutes ses facettes. Et je pense que cela nous donnera encore plus d'enthousiasme dans notre travail de diplomates pour le Saint-Siège.

Répondre à () :


Captcha