0
Boite à Idée
La messe, Le temps de la Parole. (étape 2)
La messe, Le temps de la Parole. (étape 2)
© a

| cplucon

La messe, Le temps de la Parole. (étape 2)

Chers parents, vous étiez nombreux et heureux de vous retrouver au ‘café des parents’ avec le Père Alexandre lors de la deuxième matinée-dimanche de préparation à la communion.

Le thème : la liturgie de la Parole et Découverte de la Bible

vous trouverez dans ce dossier : la beauté de la liturgie – 2ème partie- les thèmes abordés : la liturgie de la parole à travers ses différents éléments et la structure de la Bible.

Bonne lecture !  Françoise Gautron

liturgie2.png
liturgie2.png © a
liturgie2.png

 

Entrer dans la liturgie

Chaque dimanche nous sommes invités à la table du Seigneur.

Pendant la messe 4 moments se succèdent

1/ le temps de l’accueil et du rassemblement

2/ le temps de la Parole

3/ Le temps de l’Eucharistie

4/ le temps de l’envoi

 

Les rites d’introduction initient toute la dynamique de l’action eucharistique. La liturgie de la Parole introduit comme une pause. Tous s’assoient et se disposent à l’écoute. Le centre de cette action se situe du côté de l’ambon.

La liturgie de la Parole Dieu parle à son peuple

 

Les lectures

La première lecture, comme les suivantes, est proclamée à l’ambon, le pupitre sur lequel on dépose le lectionnaire, qui est lui-même le livre où sont transcrites les lectures.

L’ambon vient d’un mot grec qui évoque un haut lieu ; on y fait les lectures pour évoquer la force de la Parole de Dieu et pour que tout le monde l’entende ; il se trouve à la gauche de l’autel dans notre église, quand on regarde depuis l’assemblée.

La première lecture est tirée le plus souvent de l’Ancien Testament, la deuxième lecture est tirée du Nouveau Testament, extrait des Actes des Apôtres, d’une lettre apostolique ou de l’Apocalypse, avant enfin d’arriver à la parole du Christ dans l’Évangile.

Le lecteur est une personne désignée. Avant de monter à l’ambon, le lecteur incline la tête respectueusement devant l’autel, puis il pose ses mains sur le lectionnaire et prononce le titre de la lecture, par exemple : Lecture du livre d’Isaïe. Il proclame clairement et distinctement la lecture, puis marque sa fin d'une très brève pause avant d'ajouter l'acclamation Parole du Seigneur, « pour nous rappeler qu’il vient de révéler le Verbe caché dans l’Ancien Testament » : en reconnaissance, l'assemblée répond Nous rendons grâce à Dieu.

L’Evangile

Arrivé à l’ambon, où se fait la lecture le prêtre ou le diacre chante « le Seigneur  soit avec vous » et l’assemblée répond « et avec votre esprit », puis il continue avec « Évangile de Jésus-Christ selon (le nom de l’évangéliste », après quoi les fidèles répondent « Gloire à toi Seigneur ». Car c’est bien le Seigneur Lui-même qui nous parle ! C’est pour cette raison que tout le monde se tourne vers l’Évangile, y compris les servants de messe qui sont habituellement orientés vers l’autel.

En prononçant ces paroles, le prêtre ou le diacre fait sur l’évangéliaire un signe de croix sur le premier mot du texte, puis se signe le front, les lèvres et la poitrines, gestes que tous les fidèles sont invités à effectuer sur eux-mêmes : c’est la triple signation. Le signe de croix sur le front est un rappel pour que la Parole touche notre intelligence ; sur les lèvres, pour professer publiquement la Foi ; et sur la poitrine, pour garder et méditer en nos cœurs la Parole du Seigneur, qu’elle s’enracine en nos cœurs.

Le prêtre ou le diacre s’incline devant l’Évangile, prend l’encensoir que lui tend le cérémoniaire après l’avoir pris des mains du thuriféraire, et l’encense trois fois. L’avez-vous remarqué ? Pendant la lecture, il garde les mains jointes, par marque de respect et de recueillement. Pendant la lecture, qui peut être chantée, le cérémoniaire reste à proximité de l’ambon, près du lecteur ou derrière lui, avec le thuriféraire qui continue d’agiter l’encensoir pour faire monter le parfum et la fumée de l’encens vers la Parole de Dieu.

Après avoir proclamé l’Évangile, le prêtre ou le diacre ajoute l’acclamation « Acclamons la Parole de Dieu », et l’assemblée proclame « Louange à toi, Seigneur-Jésus ! ». Il porte l’évangéliaire à ses lèvres et le baise en disant discrètement « Par ces paroles d’Évangile, que nos fautes soient détruites ». Si l’évêque est présent, le diacre lui porte l’évangéliaire pour qu’il l’embrasse lui-même, comme il est détenteur de la plénitude du sacerdoce dans son ministère.

L’Homélie

Dieu parle par l’homélie. Le célébrant a la charge d’actualiser la Parole de Dieu, afin qu’elle soit efficace dans la vie de chaque fidèle.

Le Peuple répond à Dieu

 

Acclamation

Tout d’abord le peuple répond dans les acclamations qui suivent chacune des lectures. Il répond aussi dans le psaume qui reprend sous forme de prière la Parole qui vient d’être proclamée.

Psaume Crédo

Le peuple répond à la Parole de deux autres manières :

Par la Profession de Foi qui est une adhésion au message reçu et qui nous engage personnellement.

Par la prière universelle s’ouvre un chemin de prière pour le monde entier. Ainsi le peuple participe à la grande intercession du Christ pour le salut de tous.

Le mystère de la Parole dans la liturgie

Le mystère de la Parole est un mémorial. Le rite liturgique en nous faisant cheminer de l’Ancien au Nouveau Testament, nous manifeste l'aujourd’hui de la Parole.

La liturgie de la Parole parce qu’elle est un dialogue, est un mystère de présence du Christ à son Eglise, elle s’inscrit dans le mystère scellée par Dieu avec son peuple. Le fait que la Parole de Dieu agit au milieu de nous et avec nous dans nos paroles est une marque d’alliance et d’amitié.

 

LA BIBLE CATHOLIQUE ... : 

  • Le mot de BIBLE nous vient du latin "Bibliae" qui veut dire "Les Livres
  • Elle est UNE en deux ensembles : l'Ancien et le Nouveau Testament
  • Testament veut dire "alliance", on parle d'Ancien Alliance (Ancien Testament) et de Nouvelle Alliance (Nouveau Testament)
  • Elle est UNE, pourtant c'est une bibliothèque : 46 livres de l'Ancien Testament et 27 livres du Nouveau Testament.
  • Il a fallu environ 2000 ans pour qu'elle soit complète.
  • Elle est d'abord PAROLE, puis mise par écrit entre 1100 av. J.C. et 90 ap. JC.

L’Ancien Testament raconte l'Alliance de Dieu avec les hommes de Adam et Ève à Malachie en passant par Noé, Abraham, Moïse, les prophètes etc...

Le Nouveau Testament raconte la nouvelle Alliance avec Jésus Christ.

 

Bibliothèque.jpg
Bibliothèque.jpg © a
Bibliothèque.jpg

QUE CONTIENT LA BIBLE ?

L’Ancien Testament ou livre de la Première Alliance comporte, dans les éditions catholiques, 46 ouvrages :

  • Le Pentateuque : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome.
  • Les Livres Historiques : Josué, Juges, Ruth, Samuel 1 et 2, les Rois 1 et 2, les Chroniques 1 et 2, Esdras Néhémie, Tobie, Judith, Esther, Martyrs d’Israël 1 et 2.
  • Les Livres Poétiques et Sapientiaux : Job, les Psaumes, les Proverbes, l’Ecclésiaste (ou : Qohélet), le Cantique des Cantiques, la Sagesse de Salomon, l’Ecclésiastique (ou Le Siracide, ou encore La Sagesse de Ben Sira)
  • Les Livres Prophétiques : Isaïe, Jérémie, Lamentations, Baruch, Ézéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahoum, Habaquq, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie.

Le Nouveau Testament) comprend :

  • Les 4 Évangiles (rédigés par Matthieu, Marc, Luc, Jean)
  • Les Actes des Apôtres (rédigé par Luc).
  • 21 lettres ou épîtres dont 14 de Saint Paul ; 1 de Saint Jacques ; 2 de Saint Pierre, 3 de Saint Jean, 1 de Saint Jude.
  • L'Apocalypse (qui signifie "Révélation" ou "Dévoilement") de Saint Jean.

    La Bible catholique comporte 73 livres.

Répondre à () :


Captcha