Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Homélies paroissiales
Homélie du 19 janvier 2020 par l'abbé J-Y. Poulailleau (Audio et Texte)

| Webmaster

Homélie du 19 janvier 2020 par l'abbé J-Y. Poulailleau (Audio et Texte)

19 JANVIER 2020

2ème dimanche du Temps Ordinaire — Année A
de la férie

Les lectures bibliques de ce 2ème dimanche du Temps Ordinaire nous apportent un message d'espérance extraordinaire.

Tout d'abord, dans le Livre d'Isaïe. Le prophète s'adresse à un peuple déporté en terre étrangère. Les gens y sont traités durement et leur religion tournée en dérision. Ils sont traités de sous-hommes, des moins que rien. Voilà qu'aujourd'hui, ils entendent une bonne nouvelle qui les rejoint dans leur dispersion sur une terre étrangère. Par la voix du prophète Isaïe, ils entendent cette bonne nouvelle extraordinaire : "Oui ?... j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur." Ils découvrent que Dieu va faire d'eux la lumière des nations pour que son Salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre.

Message d'espérance pour tous les prisonniers, les exclus et les immigrés d'hier et d’aujourd'hui. Dieu les aime tous. Eux aussi sont appelés à pour porter le salut jusqu'aux extrémités de la terre. Cela se produit aussi lorsque des personnes qui ont vécu l'enfer de la drogue, de l'alcool, de la violence ou de la prostitution, font cette rencontre extraordinaire avec le Seigneur ; leur vie en est bouleversée. Certains deviennent des témoins et des messagers des merveilles de Dieu, parce qu'ils ont découvert qu'ils avaient de la valeur aux yeux de Dieu.

C'est aussi cette bonne nouvelle que l’apôtre Paul annonce aux chrétiens de Corinthe. Il se présente comme celui qui a été appelé pour devenir apôtre de Jésus ressuscité. Parmi les nouveaux convertis, il y a des petites gens et même des personnes considérées comme peu recommandables. Eux aussi ont été appelés à être disciples à la suite des apôtres. Dieu nous appelle tous à la sainteté, y compris ceux qui sont très loin de lui. C'est lui qui nous sanctifie et nous choisit pour porter l’Evangile de la Vie et de l’Amour dans notre milieu de vie.

Dans l'Evangile, Jean Baptiste identifie Jésus comme celui qui nous précède sur le chemin du bonheur, celui qui vient nous sauver : "Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde". Quand il affirme qu'il ne connaissait pas Jésus, Jean Baptiste évoque l’identité mystérieuse de Jésus que nous pouvons reconnaître seulement dans la lumière de la foi. Lorsqu’il a vu l'Esprit Saint descendre et demeurer sur Jésus, il a compris qu'il était le Sauveur annoncé, l’envoyé de Dieu qui prend sur lui le péché du monde pour l'enlever. Désormais, il rend témoignage au "Fils de Dieu" en le désignant ainsi : "Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde".

L'Agneau est un symbole de pureté, de simplicité, de bonté et d'innocence. Le Christ est la Pureté, la Simplicité, la Bonté et l'Innocence. Saint Pierre écrit dans sa 1ère Lettre : "Vous avez été affranchis (...) mais par un sang précieux, celui de l'agneau sans défaut et sans tache, le sang du Christ." Saint Jean dans l'Apocalypse utilise le terme "l'Agneau" plus de trente fois pour désigner le Christ.

Le Christ est l'Agneau qui enlève le péché du monde, immolé pour que nous ayons la grâce. Combattons pour vivre toujours dans la grâce, luttons contre le péché, haïssons-le. La beauté d'une âme nous rend agréables aux yeux de Dieu et dignes d'être aimés.

Frères et sœurs, ce message d'espérance s'ajoute à celui du prophète Isaïe dans la 1ère lecture : "Oui, j'ai de la valeur aux yeux du Seigneur". Cette parole devrait être gravée dans le cœur de tous les croyants. Chacun est infiniment précieuse aux yeux de Dieu, malgré nos erreurs, nos misères, nos doutes et nos péchés. Sous le regard miséricordieux du Seigneur, nous ne pouvons pas désespérer de nous. 

Message d'espérance aussi pour ceux et celles que la vie malmène durement : les victimes des injustices, ceux et celles qui se sentent diminués par l’âge, les maladies ou le handicap; ou encore ceux qui sont en échec familial, scolaire ou professionnel, avec le sentiment d'être rejetés et inutiles. On pourrait allonger cette liste.

Ces lectures nous provoquent à changer notre regard et à adopter celui de Dieu. Sa tendresse est sans limite. Les petits, les humbles et les pauvres ont la première place dans le cœur de Dieu, comme un père qui aime encore plus son enfant le plus fragile. C'est de cela que nous avons à témoigner. Mais pour que notre témoignage soit crédible, notre vie doit s’accorder avec nos paroles. Chaque jour, il nous faut nous ajuster à ce Dieu plein d'amour qui veut le salut de tous." C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres, qu’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples." Le Seigneur compte sur nous pour être des porteurs d’espérance et de lumière pour toute l’humanité. 

Frères et sœurs, à la lumière de ces lectures, mettons-nous à l'école de Jésus qui vient changer notre regard. Ouvrons nos yeux sur les réalités de notre monde pour que nous puissions annoncer la Bonne Nouvelle du Salut et dénoncer tout ce qui ne respecte pas l’amour et la vie comme don de Dieu.

A la messe, nous prions "l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde", pour qu’il penne pitié de nous et nous donne la paix. Puis, à la fin de la messe, par le prêtre, il nous envoie dans la paix, non pas pour avoir la paix jusqu’au dimanche suivant, mais pour être des artisans de paix. Ainsi, il veut faire de nous des disciples missionnaires de la paix, proclamant comme Jean Baptiste : "Moi, j'ai vu et je rends témoignage : c'est Lui le fils de Dieu." Amen !...

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Je fais de toi la lumière des nations pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre » (Is 49, 3.5-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Le Seigneur m’a dit :
« Tu es mon serviteur, Israël,
en toi je manifesterai ma splendeur. »
    Maintenant le Seigneur parle,
lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère
pour que je sois son serviteur,
que je lui ramène Jacob,
que je lui rassemble Israël.
Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,
c’est mon Dieu qui est ma force.
    Et il dit :
« C’est trop peu que tu sois mon serviteur
pour relever les tribus de Jacob,
ramener les rescapés d’Israël :
je fais de toi la lumière des nations,
pour que mon salut parvienne
jusqu’aux extrémités de la terre. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd)

R/ Me voici, Seigneur,
je viens faire ta volonté. (cf. Ps 39, 8a.9a)

D’un grand espoir j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens. »

Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles.

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J’ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.

DEUXIÈME LECTURE

« À vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ » (1 Co 1, 1-3)

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Paul, appelé par la volonté de Dieu
pour être apôtre du Christ Jésus,
et Sosthène notre frère,
    à l’Église de Dieu qui est à Corinthe,
à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus
et sont appelés à être saints
avec tous ceux qui, en tout lieu,
invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ,
leur Seigneur et le nôtre.

    À vous, la grâce et la paix,
de la part de Dieu notre Père
et du Seigneur Jésus Christ.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29-34)

Alléluia. Alléluia.
« Le Verbe s’est fait chair,
il a établi parmi nous sa demeure.
À tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. »
Alléluia. (cf. Jn 1, 14a.12a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    voyant Jésus venir vers lui,
Jean le Baptiste déclara :
« Voici l’Agneau de Dieu,
qui enlève le péché du monde ;
    c’est de lui que j’ai dit :
L’homme qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était.
    Et moi, je ne le connaissais pas ;
mais, si je suis venu baptiser dans l’eau,
c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
    Alors Jean rendit ce témoignage :
« J’ai vu l’Esprit
descendre du ciel comme une colombe
et il demeura sur lui.
    Et moi, je ne le connaissais pas,
mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit :
‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer,
celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’
    Moi, j’ai vu, et je rends témoignage :
c’est lui le Fils de Dieu. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter