0
Homélies paroissiales
Homélie du 10 mai 2020 par l'abbé J Y Poulailleau (audio et texte)
Homélie du 10 mai 2020 par l'abbé J Y Poulailleau (audio et texte)
© a

| Webmaster

Homélie du 10 mai 2020 par l'abbé J Y Poulailleau (audio et texte)

Homélie du 10 mai 2020 par l'abbé J-Y Poulailleau.mp3 © a

Homélie :

Chers paroissiens, frères et sœurs, l’Evangile du 5ème dimanche de Pâques, laisse entrevoir l’angoisse des disciples profondément bouleversés par le départ de Jésus qui nous prépare à son Ascension, à son retour vers le Père. Ils ne verront plus Celui qu’ils avaient été si heureux de revoir après la résurrection. 

C’est la même tristesse qui envahit le cœur des deux disciples après Pâques. S’en retournant de Jérusalem vers Emmaüs, ils sont tristes et désespérés, parce que Jésus est mort. Tout est terminé ; ils ne le verront plus !... Nous éprouvons cette même tristesse qui nous fait tant souffrir lorsque la mort nous arrache à l’affection d’un être cher. Nos yeux ne peuvent plus voir ce que notre cœur a encore besoin de voir.

Comme les disciples nous avons besoin de voir pour croire et comprendre. Nous sommes comme Thomas qui, une semaine après Pâques, avait demandé à voir pour croire que Jésus était vraiment ressuscité. Aujourd’hui il demande à voir le chemin pour le suivre : "Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment pourrions-nous savoir le chemin ? ..." Autrement dit : montre-nous la route !... Dans l’Evangile, Philippe, lui aussi demande à voir le Père pour croire en Jésus. "Seigneur, montre-nous le Père, cela nous suffit …" 

La protestation de Thomas et la question de Philippe traduisent notre difficulté à croire et à suivre Jésus. Bien souvent nous sommes confinés dans nos doutes parce que nous voudrions voir pour croire, alors que Jésus nous appelle à croire en lui pour voir. 

Pour nous aider, dans sa réponse à Thomas, Jésus se présente à nous : "Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie." Dans sa réponse à Philippe qui demandait de lui montrer le Père, Jésus lui dit : "Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe !... Celui qui m’a vu, a vu le Père … " 

Jésus nous invite à l’écouter. "Les Paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres." Il nous invite à le regarder et à contempler ce qu’il fait dans l’Evangile : "si vous ne croyez pas en ma parole, croyez au moins à cause des œuvres …" Autrement dit, pour connaître Dieu, il nous faut écouter de que Jésus enseigne, regarder et contempler les œuvres qu’il accomplit.

Dans la deuxième lecture, l’apôtre Pierre nous invitait déjà à nous approcher de Jésus qu’il nous présentait comme ‘la pierre angulaire’, celui qui donne la foi, Celui en qui, il nous est donné de croire pour voir Dieu. Au jour de notre baptême, incorporés au Christ, ‘pierre angulaire’, nous sommes devenus ‘pierres vivantes’ de la construction de son corps spirituel, l’Eglise. ‘Pierre d’angle’ de notre vie chrétienne, le Christ est non seulement le Chemin à parcourir, mais aussi la Vérité à proclamer et la Vie Nouvelle qui jaillit de la résurrection, source qui féconde notre vie pour que nous puissions produire des fruits de joie, de paix et d’espérance, dans une société qui souvent engendre la tristesse et l’angoisse, et peut être aujourd’hui, le virus de la peur dont le Seigneur peut nous guérir.

Frères et sœurs, chers paroissiens, ces deux mois que nous venons de vivre nous ont fait prendre conscience que quelque chose d’important manque à notre vie, quelque chose à chercher au-delà des satisfactions instantanées. Nous avons envie de voir la vie en grand, de nous rencontrer en vrai. Chaque être humain a le désir d’une vie en plénitude et en vérité. Beaucoup souhaitent qu’à la sortie de cette crise, nous puissions repartir sur des bases nouvelles, vivre autrement, construire une terre d’amour où l’on est heureux de se rencontrer.

Pour nous chrétiens, c’est un appel à entrer dans une vie plus intime avec le Christ qui nous montre Dieu son Père et notre Père. Comme l’écrivait St Irénée : "La vie en l’homme est la gloire de Dieu, la vie de l’homme est la vision de Dieu." Cette remarquable citation peut se traduite ainsi : "La gloire de Dieu c’est l’homme vivant ; la vie de l’homme, c’est de voir et contempler Dieu". 

Frères et sœurs, prions l’Esprit Saint de garder nos cœurs sans cesse tournés vers le Christ pour l’écouter, le regarder et le contempler. Vous allez bientôt pouvoir retrouver la joie de se rassembler, de participer à l’Eucharistie et de recevoir la communion sacramentelle pour vivre dans la communion qui unit le Père et le Fils. N’oublions pas que nous sommes entraînés dans cette communion parce que c’est la volonté du Père, du Fils et de l’Esprit. Offrons notre vie au Seigneur pour qu’à l’exemple des premiers apôtres et des premiers chrétiens, au matin de la Pentecôte, nous soyons renouvelés dans le feu de l’Esprit qui les a enflammés pour devenir des disciples missionnaires de l’Evangile de la vie et de l’amour. Amen !...

Répondre à () :


Captcha