0
Homélies paroissiales
Homélie du Dimanche 29 août 2021 par Monseigneur Jacolin
Homélie du Dimanche 29 août 2021 par Monseigneur Jacolin
© a

| JFG 23280 mots

Homélie du Dimanche 29 août 2021 par Monseigneur Jacolin

et Acolytat de Damien Jaillet

Que sont les institutions au lectorat et à l’acolytat ?


En préparation au diaconat, le futur institué doit recevoir les ministères de lecteur et d’acolyte et les exercer pendant un temps suffisant pour se préparer à sa future fonction de la Parole et de l’Autel.

Le Lectorat et l’Acolytat ne sont pas des sacrements ; ils ne sont pas une « ordination » mais une « institution ».

Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique.

L’acolyte est institué pour servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire.

Lectorat et acolytat sont deux « ministères institués », c’est-à-dire des fonctions particulières conférées par l’évêque, de manière définitive, à un homme laïc, au service de la Parole de Dieu – le lecteur – et au service de l’autel –l’acolyte. Le lecteur est institué pour inviter ses frères à se mettre toujours plus à l’écoute de la Parole de Dieu, à en vivre. L’acolyte est au service de l’autel, pour mieux tourner les regards des fidèles vers le Corps du Christ et les entraîner encore et toujours à s’en nourrir.

Pour celui qui reçoit ces ministères, il s’agit le plus souvent d’une étape vers l’ordination et c’est un moyen de recevoir les grâces par étapes successives.

 

LECTURES DE LA MESSE

 

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple :
    « Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnances 
que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique.
Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession, 
dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères. 
    Vous n’ajouterez rien à ce que je vous ordonne, 
et vous n’y enlèverez rien, 
mais vous garderez les commandements du Seigneur votre Dieu 
tels que je vous les prescris.
    Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; 
ils seront votre sagesse et votre intelligence 
aux yeux de tous les peuples. 
Quand ceux-ci entendront parler de tous ces décrets, 
ils s’écrieront : 
‘Il n’y a pas un peuple sage et intelligent 
comme cette grande nation !’ 
    Quelle est en effet la grande nation 
dont les dieux soient aussi proches 
que le Seigneur notre Dieu est proche de nous 
chaque fois que nous l’invoquons ? 
    Et quelle est la grande nation 
dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes 
que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ? »

    – Parole du Seigneur.

 

PSAUME

R/ Seigneur, qui séjournera sous ta tente ? (Ps 14, 1a)

Celui qui se conduit parfaitement, 
qui agit avec justice
et dit la vérité selon son cœur.
Il met un frein à sa langue.

Il ne fait pas de tort à son frère
et n’outrage pas son prochain.
À ses yeux, le réprouvé est méprisable
mais il honore les fidèles du Seigneur.

Il ne reprend pas sa parole.
Il prête son argent sans intérêt, 
n’accepte rien qui nuise à l’innocent.
Qui fait ainsi demeure inébranlable.

 

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères bien-aimés,
    les présents les meilleurs, les dons parfaits,
proviennent tous d’en haut, 
ils descendent d’auprès du Père des lumières, 
lui qui n’est pas, comme les astres,
sujet au mouvement périodique ni aux éclipses. 
    Il a voulu nous engendrer par sa parole de vérité, 
pour faire de nous comme les prémices de toutes ses créatures. 
    Accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; 
c’est elle qui peut sauver vos âmes. 
    Mettez la Parole en pratique, 
ne vous contentez pas de l’écouter : 
ce serait vous faire illusion.
    Devant Dieu notre Père, 
un comportement religieux pur et sans souillure, 
c’est de visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse, 
et de se garder sans tache au milieu du monde.

    – Parole du Seigneur.

 

ÉVANGILE

Alléluia. Alléluia.
Le Père a voulu nous engendrer par sa parole de vérité,
pour faire de nous comme les prémices de toutes ses créatures.
Alléluia. (Jc 1, 18)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, 
se réunissent auprès de Jésus, 
    et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas 
avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. 
    – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, 
se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, 
par attachement à la tradition des anciens ; 
    et au retour du marché, 
ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, 
et ils sont attachés encore par tradition 
à beaucoup d’autres pratiques : 
lavage de coupes, de carafes et de plats. 
    Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : 
« Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas 
la tradition des anciens ? 
Ils prennent leurs repas avec des mains impures. » 
    Jésus leur répondit : 
« Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, 
ainsi qu’il est écrit :
Ce peuple m’honore des lèvres,
mais son cœur est loin de moi.
    C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; 
les doctrines qu’ils enseignent 
ne sont que des préceptes humains.
    Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, 
pour vous attacher à la tradition des hommes. »

    Appelant de nouveau la foule, il lui disait : 
« Écoutez-moi tous, et comprenez bien. 
    Rien de ce qui est extérieur à l’homme 
et qui entre en lui 
ne peut le rendre impur. 
Mais ce qui sort de l’homme, 
voilà ce qui rend l’homme impur. »

    Il disait encore à ses disciples, à l’écart de la foule :
« C’est du dedans, du cœur de l’homme, 
que sortent les pensées perverses : 
inconduites, vols, meurtres, 
    adultères, cupidités, méchancetés, 
fraude, débauche, envie, 
diffamation, orgueil et démesure. 
    Tout ce mal vient du dedans, 
et rend l’homme impur. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Martyre de saint Jean Baptiste

(Ier siècle)

 

Jean, le dernier Prophète, n'a jamais mâché ses mots, pas plus quand il traitait les pharisiens de "races de vipères" sur les bords du Jourdain, que lorsqu'il rappelait à Hérode Antipas qu'il n'avait pas le droit de vivre avec Hérodiade, la femme de son frère Phlippe. A présent, il est en prison, car on n'a pas le droit de faire impunément des reproches publics aux grands de ce monde. Il sait qu'Hérodiade lui en veut à mort. Mais ce n'est pas ce qui le préoccupe. C'est Jésus. Est-il bien le Messie que lui, Jean, annonçait? A-t-il eu raison de lui faire confiance, de lui donner ses propres disciples? Sa conduite est si étrange. "Il tient dans sa main la pelle à vanner." Pourquoi ne vanne-t-il pas avec gloire et majesté? La réponse est venue. Aux disciples de Jean venus l'interroger, Jésus a répondu: "Allez annoncer à Jean ce que vous voyez et entendez: les aveugles voient, les boiteux marchent ..." Jean n'a plus de doutes. Il peut à présent rendre le dernier témoignage. Il a bien rempli sa mission. C'est l'anniversaire d'Hérode. Salomé danse et envoûte le roi ivre: "Demande-moi tout ce que tu voudras, fut-ce la moitié de mon royaume." Ce sera la tête de Jean sur un plateau. Scène décrite, entre autres, dans l'Évangile de saint Marc, au chapitre 6

- vidéo 'Pour retrouver les racines de l'eucharistie dans la Bible, le Fr. Philippe Lefebvre remonte à la mort de Jean-Baptiste.'
Un internaute canadien nous signale:
"Jean-Baptiste est le patron des canadiens français"
Mémoire du martyre de saint Jean Baptiste, que le roi Hérode Antipas maintint en prison dans la forteresse de Machéronte et qu'il ordonna de décapiter le jour de son anniversaire, à la demande de la fille d'Hérodiade. Comme une lampe qui brille, le précurseur du Seigneur a rendu témoignage à la vérité aussi bien dans sa mort que dans sa vie.

 

Sainte Sabine

Martyre à Rome

Il n'est pas douteux qu'elle ait subi le martyre pour avoir enterré sa servante victime de la persécution. Elle vivait sans doute à Vindenia en Ombrie. Une église bâtie à Rome en son honneur sur le mont Aventin en fit une sainte romaine très célébrée.
C'est maintenant la basilique Sainte-Sabine et le gouvernement de l'Ordre des Prêcheurs y est établi au couvent de Sainte-Sabine à Rome.
À Rome, commémoraison de sainte Sabine, dont le titre établi sur l'Aventin vers 422-432, présente son nom à la vénération.

Répondre à () :


Captcha